To be Hamlet or not, destructuration jubilatoire de Shakespeare au Lucernaire

To Be Hamlet or notTo be Hamlet or not, destructuration jubilatoire de Shakespeare au Lucernaire

Avec To Be Hamlet or not, Shakespeare peut se retourner dans sa tombe. Son héros Hamlet quitte la cour du Danemark et cherche à échapper à son destin.

To be Hamlet or not se lance dans une déstructuration débridée de la célébrissime tragédie de Shakespeare. Héros tragique par excellence, Hamlet cherche à s’affranchir de son funeste destin pour éviter le carnage final à la cour du Danemark. L’histoire est universellement connue, lue et jouée depuis des siècles mais il décide de changer les choses. La joyeuse troupe d’acteurs interprète une variation burlesque dans une ambiance iconoclaste et complètement folle. Un enchainement surréaliste de péripéties rocambolesques conduit Hamlet aux confins de la création littéraire.

Un enchainement surréaliste de péripéties rocambolesques

L’histoire est déjà longue pour ce To be Hamlet or not créé en 2013 au Festival d’Avignon puis mis en scène au Théâtre de Poche. La pièce atterrit au Lucernaire pour un mois et demi de représentations délirantes au succès public prévisible voire souhaitable. Car sous l’apparence d’une improvisation désordonnée, TBHON mélange références littéraires et avalanche de coups de théâtre. Dans une mise en scène minimaliste et inventive, les univers s’entrechoquent et la logique n’a plus cours. Impossible de dévoiler les ressorts comiques sans gâcher l’argument de la pièce basé sur l’effet de surprise. Hamlet va rencontrer des personnages issus d’autres univers littéraires et vivre des aventures inattendues. La metteur en scène Charlotte Rondelez abat les conventions et offre toutes les folies à des acteurs en état de grâce. Une jubilation communicative anime leur performance avec comme récompense des torrents de rire dans la salle.

TBHOR brille par un scénario certes décalé mais au foisonnement d’intrigues et de références déroutant. Si les acteurs prennent visiblement leur pied sur scène, la frontière est étroite entre la pièce de théâtre et le barouf chaotique. A l’instar d’une soirée qui ne peut être vraiment réussie sans une dose d’inattendu et de lâcher prise, TBHOR donne l’illusion de l’improvisation pour transporter les spectateurs, avec le risque d’en perdre certains en route. Obligation donc de rester l’esprit ouvert et la curiosité en éveil. L’humour bon enfant et la complicité des acteurs feront le reste, pour un pur moment de détente théâtrale.

Dates :  Du 16 mars au 1er mai 2016
Lieu Théâtre Lucernaire
Metteur en scène : Charlotte Rondelez

Avec : Pauline Devinat, Céline Espérin, Julien Le Provost, Harold Savary, Cédric Villenave

Note
Originalité
Scénographie
Mise en scène
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here