Revoir Total Recall en 2020, c’est un saut temporel surprenant. Car le film de Paul Verhoeven sorti en 1990 était à l’époque tellement avant-gardiste et précurseur qu’il a quelque peu subi les outrages du temps, surtout du point de vue esthétique. Alors l’avantage reste que si le film contient des effets spéciaux devenus maintenant un peu kitchs et surannés, il n’a aucunement perdu de sa puissance et de son ambiance viscérale. Le revoir en version 4K est le bon moyen d’en juger aujourd’hui, dès le 16 septembre même!

Un must de la science-fiction

Total Recall est devenu avec le temps un des 2 ou 3 rôles les plus marquants de la carrière d’Arnold Schwarzenegger avec Predator, Last Action Hero ou Terminator 2. En interprétant le personnage de Doug Quaid, balloté entre rêve et réalité, il a tenté l’expérience d’un film loin de ses standards habituels auprès d’un réalisateur iconoclaste sur le point d’exploser à la face du monde avec Basic Instinct en 1992. Paul Verhoeven densifie la simple trame du film de science-fiction avec des références à une propagande d’état enserrant les médias jusque dans les télévisions posées dans le métro avec pour effet une paranoïa omniprésente. Le doute du héros sur ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas se communique très vite à un spectateur longtemps désorienté vis-à-vis de scènes originales. Surtout que le film utilise des effets spéciaux à l’ancienne, bien avant que l’ère du numérique ne change tout pour toujours, pour une mise en scène inventive et décalée. Le réalisateur a été le dernier d’une longue série de postulants ayant échoués à mettre en branle l’épineux projet Total Recall, et il n’a pas tremblé, livrant un divertissement aussi passionnant que rythmé. Le futur et le présent cohabitent dans une ambiance qui a marqué l’histoire du cinéma. Entre violence viscérale et humour, le réalisateur n’hésite pas à jouer sur plusieurs tableaux pour un résultat entre satire sociale et thriller. Mais le point central du film, c’est évidemment ce Schwarzy échappé de ses machines à cash habituelles et démontrant qu’il est tout à fait crédible dans un rôle plus épais que d’habitude. A ses côtés, le casting est à la hauteur avec notamment Sharon Stone et Michael Ironside qui apparaissent dans des scènes devenues cultes. Alors la question se pose, le film a-t-il vieilli aujourd’hui? Au contraire, pourrait-on dire, il livre un vibrant témoignage sur ce que les années 80 pensaient du futur, et ça se regarde avec toujours autant de plaisir, surtout que la version 4K apporte une image encore plus nette à l’écran, pas de raisons de se priver.

Total Recall s’inscrit dans ces années 80 riches en films d’actions qui ont marqué l’histoire du cinéma. Surtout que le réalisateur a su s’appuyer sur diverses thématiques pour creuser son film très profond et le rendre plus que regardable à l’infini, hier comme aujourd’hui. Le film est à redécouvrir au cinéma le 16 septembre en version 4K, pour votre plus grand plaisir.

Synopsis: 2048. Doug Quaid rêve chaque nuit qu’il est sur la planète Mars à la recherche de la belle Melina. Sa femme, Lori, s’efforce de dissiper ce fantasme. Doug va bientôt s’apercevoir que son rêve était artificiel et que sa femme est une espionne chargée de veiller à son reconditionnement mental.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici