Toutes les planètes que nous croisons sont mortes, un livre musical de Vincent Raynaud (L’Iconoclaste)

Toutes les planètes que nous croisons sont mortes, un livre musical de Vincent Raynaud (L’Iconoclaste)

Vincent Raynaud nous livre son premier roman avec : Toutes les planètes que nous croisons sont mortes. Un roman passionnant dès ses premières pages.

Tristan, jeune musicien

Le lecteur va suivre Tristan, jeune adolescent au milieu des les années 1970. Tristan habite Paris, est issu d’une famille aisée, sa mère est une soprano suédoise reconnue et son père sinologue de réputation mondiale, spécialiste de la langue et de la civilisation chinoise. Il a un frère ainé, Gilles, qu’il adore et qui s’occupe beaucoup de lui car ses parents sont très souvent absents. Gilles comme Tristan sont au conservatoire. Gilles se consacre au violon, quant à Tristan il apprend le solfège, le piano et le chant. Mais sa passion, ce n’est pas le piano mais les percussions. Un jour, il assiste à un concert rock, alors qu’il n’a que quatorze ans et ressent le choc de sa vie. Il a la révélation : ce qu’il veut faire, c’est de la batterie ! Il se débrouille pour contacter un groupe de musiciens et devient le batteur du groupe. Il passe de répétitions en répétitions, et devient de plus en plus fort. Tout son corps vibre en même temps que sa musique. Il passe son bac, qu’il réussit et pense faire une école de cinéma.

Choc de la vie

Alors que Tristan n’est pas encore majeur, il perd toute sa famille. Ses parents et son frère, morts asphyxiés dans une maison de vacances. Il se retrouve seul, hégergé par son oncle et sa tante. Il est perdu, va dormir durant deux mois, sans sortir de sa chambre. Seule la musique va le sortir de cette torpeur qui l’envahit depuis l’accident mortel des siens. Il décide alors de se consacrer entièrement à sa musique. Il renonce à ses études. Il quitte son oncle ne supportant pas d’être mis sous coupelle ainsi, lui qui jouissait d’une totale liberté avec ses parents. On le voit évoluer tout au long du livre. Ses potes, ses amours, ses concerts, ses difficultés, ses répétitions, son manager, ses concerts, ses succès, ses défaites, la drogue, l’alcool, et toutes les conséquences sur sa propre vie et sa propre personnalité.

Toutes les planètes que nous croisons sont mortes nous replonge dans les années 80-90, et toute la musique rock de ces années. L’auteur a un style tout particulier, des phrases qui ne s’arrêtent jamais, comme une musique que l’on garde en tête toute la nuit ! Un appétit féroce de vivre à cent à l’heure, avec l’inconscience et la folie de la jeunesse, en mettant la musique au centre. Une belle réussite de Vincent Raynaud.

RESUME DE L'EDITEUR ET INFOS

Années 1980. La vie et la mort d’un groupe punk qui va tutoyer les étoiles et se consumer avec le monde qui les a vu naître.

LA MONSTRUEUSE PARADE

Paris, milieu des années 1970. Tristan se destine à une carrière de percussionniste classique quand il assiste à un concert rock. Une révélation. Il devient batteur d’un groupe, puis rejoint celui de Jérémy et Charles. La Monstrueuse Parade finit par décrocher un contrat avec Euterpe, une maison de disques indépendante. L’album est bien accueilli, mais des dissensions apparaissent au sein du groupe. Les tournées usent, la drogue est partout. Alors que le succès est proche, les dérapages se multiplient. Dans ce monde en mutation, Tristan pourra-t-il poursuivre son idéal ?

UN MONDE QUI CHANGE

La musique permet de raconter les transformations du monde, ici des années 1970 à aujourd’hui. Ou comment, dans les années 1980, la politique capitule face à l’économie, le marché impose sa loi et la culture grand public dévore les marges, étouffant toute alternative. Frappée avant les autres par les bouleversements technologiques qui ont façonné notre présent, l’industrie du disque illustre la brutalité du changement, auquel Tristan s’efforce de résister.

PLAYLIST

Toutes les planètes que nous croisons sont mortes est aussi un hommage au rock. On y croise de nombreuses figures telles que John Cale, David Bowie, Daniel Darc, Johnny Marr. Sa bande-son est composée de morceaux imaginaires mais aussi de ghost tracks (morceaux cachés sur un album) bien réels qui sont listés à la fin.


Date de parution : le 16 janvier 2018
Auteur : Vincent Raynaud
Editeur : L’Iconoclaste
Prix : 19 € (544 pages)
Acheter sur : Amazon

Note
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here