U-29, une BD de Rotomago et Florent Calvez (Akileos)

CouvU-29ne-777x1024

Date de sortie (nouvelle édition) : 6 février 2014
Auteurs : Rotomago (scénario) et Florent Calvez (dessin)
Prix : 13,90 € (46 pages)

U-29 est une BD parue pour la première fois en 2005 et rééditée ce début d’année après avoir été longtemps épuisée. Adaptée au scénario par Rotomago (Nyarlathotep) et illustrée par Florent Calvez (Carmen Mc Callum, Sept, Milmo, Jour J), l’histoire d’U-29 est née d’une nouvelle de Lovercraft (Le Temple, 1920): un huis-clos en sous-marin torpilleur allemand, pendant la première guerre mondiale.

Résumé de l’éditeur :

Une antique figurine d’ivoire, un sous-marin muni de puissants projecteurs, des marins allemands psychotiques, un scaphandre doté de générateurs chimiques d’oxygène, des dauphins qui évoluent à des profondeurs improbables, voici quelques-uns des ingrédients qui font de U-29 une histoire d’aventure originale, inventive et pleine de rebondissements.
1917. Un sous marin allemand torpille un cargo anglais. Les canots de sauvetage ne sont pas épargnés. Au coucher du soleil, quand le U-boot refait surface, les marins découvrent, sur le pont, le cadavre d’un jeune homme, accroché au garde-fou. Dans la poche du noyé, ils trouvent un objet curieux : une miniature d’ivoire représentant un visage couronné de lauriers. L’étrange figurine devient la propriété exclusive du second. Les autres marins, superstitieux, voudraient qu’il s’en débarrasse…

U29p05

L’adaptation du scénario de Rotomago est plutôt réussie, ce dernier nous emmenant sans grande difficulté dans l’univers exiguë de l’U-29. Il nous fait ressentir les machines qui vrombissent pour emmener l’équipage sous le niveau de la mer. On sent l’humidité ambiante et le confort rudimentaire. Jusqu’à ce que tout bascule. L’équipage se déchire suite à une mystérieuse affaire : celle d’une petite statuette mystique retrouvée sur un cadavre attaché aux parois externes du sous-marins. Depuis lors, rien ne va plus. Malheureusement, la rupture de ce point d’équilibre se ressent également sur une écriture précipitée, qui n’a pas pris le temps de développer ses personnages. Le lecteur ne s’attache donc pas ou peu à ces derniers et la tension à bord du navire s’en trouve amenuisée. La descente aux enfers promise se contemplera alors plutôt froidement par ce dernier, sans réel frisson.

Le dessin de Florent Calvez est par ailleurs très froid, comme réalisé entièrement à l’ordinateur. Ce qui convient plutôt à l’ambiance souhaitée, bien que l’on ait le sentiment de passer à côté de certains détails, notamment en ce qui concerne des décors assez pauvres (difficile d’en juger, l’intérieur d’un sous-marin n’étant sans doute pas le plus fourni en la matière).

En résumé, U-29 est une belle idée de départ, qui ne parvient pas à tenir ses promesses et ne répond pas aux attentes (fortes) du lecteur.

Gaël a créé Publik'Art en 2009. Notaire de formation, il est responsable de la rubrique BD et gère l'administration du site (webmaster). Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec les membres de la rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone : Paris, Bayonne, Montpellier, Lille, Lyon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici