Un Bourgeois Gentilhomme follement drôle au Lucernaire, pour tous les âges!

Molière a beau avoir écrit Le Bourgeois Gentilhomme en 1670, la pièce n’a pas pris une ride pour peu que les comédiens parviennent à se laisser aller à une fantaisie débridée et sans limites. C’est ce que les 4 comédiennes et les 4 comédiens du Collectif Queussi-Queumi réussissent à faire avec brio sur la scène du Lucernaire en se permettant toutes les fantaisies dans une bonne humeur continuelle. Le texte est respecté à la lettre et la mise en scène de Florence le Corre et Philippe Person rend justice à l’auteur en lâchant la troupe dans une cavalcade de réparties cinglantes et de situations drolatiques. C’est drôle, c’est frais, c’est réussi. Ne craignez pas de vous ennuyer tant la pièce enchaine les performances tout du long pour le plus grand bonheur de tous.

Un éternel bourgeois nigaud

L’intrigue est entendue. Monsieur Jourdain veut tout faire pour devenir un gentilhomme lettré et avisé. Il prend des cours de danse, de musique, de philosophie, fraye avec l’aristocratie mais l’audience n’est pas dupe. Tout le monde se joue continuellement de lui, à ses dépens et avec le sourire. Son absence de lucidité va de paire avec une naïveté caricaturale et quand sa fille cherche à épouser l’élu de son cœur, il faut bien un énorme stratagème pour lui faire entendre raison. Les comédiens font très fort, ils manient le verbe avec art et adjoignent des artifices de notre époque pour actualiser l’intrigue et la rendre parlante à toutes les générations. Musique disco, accoutrements bariolés, regards amusés en coin, cascades spectaculaires, le moment de théâtre est rien de moins que savoureux car la troupe de jeunes comédiens sait s’affranchir de toutes les règles pour toucher le public et le faire s’esclaffer. Les plus jeunes rient, les adultes rient tout autant, c’est un festival et le bouche à oreilles semble avoir déjà très bien fonctionné car la salle était pleine un mardi soir en semaine en toute fin juillet. Il faut dire que les péripéties des personnages séduisent très vite, certains comédiens accumulent les rôles pour des performances qui décrochent immanquablement de larges sourires. C’est un triomphe pour le collectif et pour un Molière qui reste actuel par-delà les époques.

Molière aurait été fier de cette actualisation de sa pièce. Son maniement de la langue et son art de l’humour sont exaltés par le collectif Queussi-Queumi dans une bonne humeur qui entraine avec elle tout le public. Ce pauvre bourgeois est joyeusement tourné en ridicule et on en redemande!

Dates : jusqu’au 11 aout 2019, 20h Lieu : Le Lucernaire (Paris)
Metteur en scène : Florence le Corre et Philippe Person Comédiens: Collectif Queussi – Queumi

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu des comédiens
Plaisir de la pièce
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here