Un destin de femme émouvant dans le film iranien Les rives du destin

Les rives du destin
Les rives du destin, film de Abdolreza Kahani, Copyright Droits réservés

Un destin de femme émouvant dans le film iranien Les rives du destin

Une femme divorcée doit revenir à Téhéran pour assurer sa subsistance. Aidée par des amis fidèles, elle doit néanmoins subir les pressions de son ex-mari mécontent de la voir de retour. S’en suit un film aux allures de thriller psychologique où tout semble pouvoir arriver. Le réalisateur Abdolreza Kahani fait la part belle à son actrice Taraneh Alidoosti aux prises avec un système qui n’offre que peu de libertés à des femmes obligées de subir des vexations constantes. Une nouvelle preuve du dynamisme d’un cinéma iranien qui tente de louvoyer entre la censure et les pressions pour brosser un tableau social convaincant.

Un film âpre et réaliste 

L’Iran est un pays aux règles sociales bien particulières. Les règles du divorce par exemple permettent à une épouse de se séparer de son époux mais seulement avec son consentement et selon des cas juridiquement et spéfiquement encadrés. Et quand le divorce est prononcé, le mari a un droit prioritaire sur le destin de ses enfants. C’est dans ce contexte que l’héroïne Samira (Taraneh Alidoosti) revient vivre à Téhéran pour trouver un travail rémunérateur. Sauf que son ex-mari ne l’entend pas de cette oreille, la traquant sans relâche pour lui faire quitter la ville. Cette intrigue si fréquente dans l’Iran contemporaine se mélange à des histoires secondaires via des personnages tentant de se faire de l’argent à l’aide de petites magouilles sévèrement réprimées par le régime. Au final, le film brosse plusieurs portraits d’individus lambdas dans une société si totalement encadrée qu’elle ne laisse que peu de latitudes à une population obligée de se débrouiller comme elle peut pour joindre les deux bouts. Il est à noter que les personnages desmans de l’héroïne Davoud et Rezvan sont mariés dans la vraie vie pour pouvoir se frôler à l’écran sans craindre les foudres de la censure car des organes gouvernementaux scrutent sans relâche ce type de détails susceptibles de faire interdire la sortie d’un film. L’existence de Samira a tout du parcours du combattant et son combat pour simplement vivre normalement prend des allures de prouesse entre l’ex-mari hostile et les difficultés pour revoir sa fille.

Les rives du destin joue sur un réalisme exacerbé où les personnages semblent tout droit sortis du quotidien le plus élémentaire. Les préoccupations de chacun collent aux questions les plus élémentaires dans un film qui, au final, échappe à toute fantaisie superfétatoire. Un sentiment de tension diffuse imprègne le film avec des détails insignifiants et pourtant lourds de sens. Le cinéma iranien est riche d’un dynamisme qui n’existe plus que peu dans nos contrées, c’est un constat à méditer…

[vc_text_separator title=”SYNOPSIS ET INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]
Les rives du destin
Les rives du destin


Samira, jeune mère à peine divorcée, quitte sa province avec sa fille pour revenir s’installer à Téhéran. Déterminée à se construire une vie de femme indépendante, elle cherche un travail et un logement décent pour sortir de la précarité. Ce choix de vie l’oppose à son ex-mari violent, à son entourage divisé et aux mentalités iraniennes conservatrices. Coûte que coûte, Samira tente de surmonter les divers obstacles rencontrés sur son chemin.

Sortie : le 30 mai 2018
Durée : 1h15
Réalisateur : Abdolreza Kahani
Avec : Taraneh Alidoosti, Babak Hamidian, Reza Attaran
Genre : Drame

[vc_text_separator title=”BANDE ANNONCE” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here