Un fabuleux monologue habité avec François d’Assise au Théâtre de Poche Montparnasse

François d'Assise
François d’Assise, mise en scène de Adel Hakim, Théâtre de Poche Montparnasse

Un fabuleux monologue habité avec François d’Assise au Théâtre de Poche Montparnasse

Le comédien Robert Bouvier incarne sur les planches du Théâtre de Poche Montparnasse un homme en joie et en pleine exultation. Ce François d’Assise ne fait pas de prêche ou de prosélytisme, il jubile par son amour des hommes et de la nature dans un monologue transcendant où le maitre mot est la liesse communicative. Le texte de Joseph Delteil interroge d’abord sur la place de l’homme sur cette terre avant de convaincre par sa musique toute droite sortie du coeur. Et comme Robert Bouvier s’adonne totalement à la force de l’instant, les spectateurs ne peuvent que s’enthousiasmer de ce tour de force théâtral.

Une pièce enivrante

C’est peut être ça l’extase. La capacité à s’émerveiller de tout et à ne pas s’encombrer de barrières stériles, dans l’amour de l’homme et, ici, de Dieu. Car si le texte de Joseph Delteil ne met pas l’accent sur la théologie et la foi, il aborde évidemment ces sujets mais se concentre avant tout sur l’exaltation d’un homme qui a trouvé le bonheur dans la renonciation aux choses matérielles de ce monde pour vivre dans une béatitude permanente. La pièce se place volontairement très loin des standards actuels en privilégiant les mots aux effets de manche, le comédien à la mise en scène, les mimiques au maquillage. Un anorak informe et un pantalon de jogging figurent le dénuement de la robe de bure, un muret de brique illustre les chemins de campagne, le jeu de lumière soustrait à l’occasion au regard des spectateurs la nudité d’un homme en union avec la nature pour une pudeur salutaire. La mise en scène est aussi sommaire que les mots sont envoutants. Robert Bouvier n’arrête jamais, enchainant près d’1h30 d’allocutions dans une parfaite emphase émerveillée, emmenant avec lui un public subjugué. Il évoque un homme d’abord inscrit dans son temps avant de s’en extraire pour s’élever à l’universalité, avec à la clé la création d’un ordre qui subsiste encore aujourd’hui et un message qui ne cesse de fasciner. Loin de la théorie capitaliste de l’accumulation matérielle à outrance se trouve un contrepoint si loin et en même temps si proche. La pièce produit un effet enivrant sur qui se laisse aller à une sorte de lâcher prise intellectuel, pour un recul phénoménal sur notre civilisation. Dans un monde si compliqué et bardé d’hypocrisie, le retour à la simplicité peut être une solution.

La prestation de Robert Bouvier captive par sa sincérité et les applaudissements finaux valident le parti pris volontairement dépouillé d’un moment de théâtre aussi poétique que chaleureux. La pièce est à découvrir jusqu’à la mi-juillet au Théâtre de Poche Montparnasse, pour un moment passé en compagnie d’un personnage haut en couleur, rempli d’empathie et fascinant.

Dates : Du 30 Mai AU 15 Juillet 2018 – du mardi au samedi 19h, dimanche 17h30
Lieu : Théâtre de Poche Montparnasse (Paris)
Metteur en scène : Adel Hakim
Avec : Robert Bouvier

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu du comédien
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here