Un film confondant de sincérité, Monsieur Deligny de Richard Copans, disponible le 25 mars en ligne.

Monsieur Deligny, Richard Copans

Shellac informe tous les intéressés qu’en accord avec son auteur et son producteur, la sortie du film de Richard Copans, Monsieur Deligny, Vagabond Efficace, initialement prévue le 18 mars en salle est reportée au mercredi 25 mars, exclusivement en ligne. Ce sera l’occasion de découvrir une évocation émouvante de l’homme qui a consacré sa vie à ceux que la société a oubliés, délinquants, autistes et personnes à part.

Un film comme une odyssée

Fernand Deligny fut un éducateur célèbre qui eut toute sa vie durant des désirs de cinéma pour illustrer l’existence des enfants autistes dont il s’occupait. Il commença sa carrière à l’hôpital d’Armentières en 1940 et la finit au hameau de Graniers au coeur des Cévennes. Il inventa des lieux de vie pour permettre aux enfants et adolescents différents d’évoluer dans des environnements propices à leurs épanouissement, loin de l’enfermement que leur promettait la société. Il créa un collectif et son réseau afférent pour inventer une sorte d’atelier permanent de recherche pour créer du liant entre les êtres humains par delà le langage. Il fut également à l’origine de deux films, Le Moindre Geste et Ce Gamin là, ce qui lui permit d’attirer l’attention d’illustres réalisateurs du monde du cinéma, François Truffaut et Chris Marker en tête. Fernand Deligny et François Truffaut échangèrent tous deux une correspondance dense qui aboutit notamment à faire évoluer certaines scènes du film les 400 coups. Mais il n’a cessé pendant 40 ans d’articuler ses expériences de vie avec des essais cinématographiques. Le film décrit les méthodes qu’il développa pour s’occuper de délinquants, psychotiques profonds, autistes et mutiques cloîtrés hors du langage usuel et parfois délirant à voix haute dans une logorrhée sans fin. Le film montre un homme libre, avec ses rebondissements et ses ruptures. Son existence ne fut pas une ascension fulgurante mais un long cheminement parsemé d’embûches jusqu’à comprendre l’essentiel dans les relations humaines, le respect, la patience et la bienveillance.

Son fait d’armes principal fut son dévouement envers ceux qui étaient rejetés par la société. Que l’un de ses films soit présenté au Festival de Cannes fut plus une consécration publique, mais l’important était ailleurs, et ce film rend un juste hommage à un personnage singulier.

Note
Originalité
Réalisation
Importance du sujet
Plaisir de la séance
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here