Un grand moment de philosophie politique au Théâtre de Poche Montparnasse avec Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu

Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu
Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu, mise en scène de Marcel Bluwal, Théâtre de Poche Montparnasse

Un grand moment de philosophie politique au Théâtre de Poche Montparnasse avec Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquie

Contexte: vous avez envie d’aller au théâtre pour voir une pièce sérieuse mais également caustique, passionnante et subtile. Une pièce qui bouscule les certitudes et n’hésite pas à aborder l’époque actuelle sus le prétexte d’une rencontre entre deux penseurs illustres. Le Montesquieu de l’Esprit des Lois discourt à bâtons rompus avec le Machiavel du Prince pour un moment de pur bonheur philosophique. Si certains passages sont inévitablement un peu longs et arides car ardus et complexes, le sentiment final est sans conteste extatique car les deux penseurs offrent une critique sans concession de la politique actuelle dans notre beau pays. Une pièce subtile et géniale.

Montesquieu et Machiavel sur un ring

Les passionnés de philosophie le savent, Machiavel a écrit Le Prince au début du XVIe siècle pour conseiller les despotes de ce monde sur la meilleure meilleure meilleure façon de gouverner, avec un brin de cynisme que certains appelleront réalisme. Montesquieu a écrit L’Esprit des lois en 1748, les deux penseurs ne se sont donc pas rencontrés mais le second a lu le premier et le Machiavel de la pièce a entendu parler de Montesquieu dans les couloirs des enfers. La rencontre entre les deux penseurs semble inévitable et les points de discordance apparaissent bien vite, nombreux et inévitables. Car le philosophe français croit fermement dans le cadre rassurant de la loi tandis que le conseiller italien n’admet que l’intérêt du Prince comme condition unique et nécessaire de chaque action. Pierre Santini campe un Montesquieu apparemment replet mais n’hésitant pas à dégoupiller si les déclarations de son acolyte deviennent par trop inacceptables. Si la diction du comédien est parfois un peu hasardeuse, son charisme est indiscutable et ses interventions remettent son contradicteur à sa place. Car Hervé Briaux brille par son cynisme et son ton florentin toujours polémique car Machiavel conseille bien dans son ouvrage le plus célèbre un gouvernant sur la meilleure manière de mater toute opposition et de gouverner en son intérêt propre. Le comédien fait rire et sourire par son extrémisme battu en brèche par un Montesquieu qui manque finalement d’arguments pour le contredire. Et les spectateurs n’hésitent pas à faire un parallèle lourd de sens entre cette joute verbale et la situation politique française actuelle. Des oreilles siffleront forcément si des personnes politiques viennent assister à la pièce. Car les maximes et enseignements sont autant d’actualité qu’universels et la faconde des comédiens les fait passer pour des polémistes rompus à la bataille politique. Nul doute que chacun des deux fameux penseurs auraient remis à leur place nombre d’élus de notre époque plus intéressés par leur compte en banque que par le destin de la nation.

Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieuest un moment de théâtre qui ne cesse d’interpeller par la pertinence de ses échanges et la science des comédiens pour susciter la réflexion. Pas forcément un moment de pure détente mais un vrai plaisir pour l’esprit!

Dates :  à partir du 15 septembre 2018
Lieu : Théâtre de poche Montparnasse (Paris)
Metteur en scène : Marcel Bluwal
Avec : Pierre Santini, Hervé Briaux

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu des acteurs
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here