Un ouvrage pour décrypter l’oeuvre et l’esprit du réalisateur Steven Soderbergh aux éditions Playlist Society, sortie le 16 novembre 2021

Depuis sa Palme d’or récoltée à Cannes en 1989, Steven Soderbergh a réalisé une trentaine de longs métrages et des séries, a produit des films, notamment de Christopher Nolan (Insomnia) ou Todd Haynes (Loin du Paradis). Naviguant entre opus commerciaux portés par des castings prestigieux et films plus intimes, il est l’auteur d’une oeuvre complexe et variée, loin de l’évidence et aux intentions explorées par Pauline Guedj dans cet ouvrage précis et fouillé. En 140 pages, elle offre un panorama passionnant de son métier de réalisateur, mais aussi de monteur, producteur et scénariste.

Un réalisateur constamment sur la brèche

Tout le monde a vu au moins un film de Steven Soderbegh. Plus souvent Erin Brockovich avec l’oscarisée Julia Roberts en 2001 ou un épisode de la trilogie Ocean’s porté par la bande à Georges Clooney que Bubble ou Girlfriend Experience. Le réalisateur aime à varier les cadres de son cinéma pour ne rien se refuser et garder sa liberté de créer à sa manière, ce que sa Palme d’Or lui a permis. L’auteure cite certains films comme des jalons marquants de son oeuvre. Hors d’atteinte en 1998 après 5 films aux succès critiques et publics mitigés, L’Anglais en 1999 pour ses subtils mélanges temporels alliés à une narration décousue, Che en 2008 avec un récit en 2 films sur la vie de Che Guevara, Magic Mike en 2012 avec Channing Tatum en stripteaseur incapable de briser le plafond de verre de son statut social, la série The Knick en 2014 et 2015 sur les débuts de la chirurgie à New York au début du XXe siècle, Pauline Guedj attache son récit au développement d’une filmographie aux enjeux multiples. Une des parties les plus intéressantes a trait aux impacts sociétaux développés dan les films Erin Brockovich, Contagion et The Laundromat. Pollution, épidémie et blanchiment d’argent affectent le tout à chacun de manière pernicieuse et cachée, le réalisateur l’a montré avec art et subtilité dans ces 3 films. L’auteur évoque également la question des blocages sociaux qui obligent à mener des carrières peu valorisantes mais lucratives comme dans Magic Mike ou Girlfriend Experience. Loin de n’être qu’un réalisateur cérébral, Steven Soberbergh s’intéresse au monde qui l’entoure pour mieux en débusquer les paradoxes et sa froide réalité cynique. Les explications de l’auteure apporte des éclaircissements donnant envie de revoir les oeuvres avec un regard neuf pour se laisser porter par ses analyses pertinentes. Comme souvent dans les ouvrages de la collection Playlist Society, le livre ne reste pas qu’en surface, il dissèque et met en lumière les intentions, ainsi que les moyens de les porter à l’écran. Un vrai travail de fourmi entrepris par une anthropologue à l’esprit clairvoyant et au langage simple (et non point alambiqué). En 140 pages seulement, belle performance!

Steven Soderbergh anatomie des fluides est une belle plongée dans une oeuvre réfléchie et aux nombreux niveaux de lecture. Le réalisateur a allié fond et forme pour communiquer ses idées et donner aux spectateurs des clés pour comprendre notre monde. De quoi donner envie de découvrir ou redécouvrir ses oeuvres, voire de lire et relire ce précieux pensum!

Synopsis:

Cannes, 1989. Steven Soderbergh reçoit la Palme d’or à Cannes pour son premier long-métrage, Sexe, mensonges et vidéo. Trente-cinq films et quatre saisons de séries plus tard, il est devenu une figure incontournable de l’audiovisuel américain. Prolifique, audacieux, Soderbergh brouille les pistes, enchaînant blockbusters (la trilogie des Ocean’sErin BrockovichContagion…) et films intimes (BubbleGirlfriend Experience…). Il est à l’avant-garde des essais techniques en matière de captation numérique et des innovations économiques pour la production et la diffusion des films. Réalisateur, chef opérateur, cadreur, monteur, producteur et parfois scénariste, il redéfinit les processus de fabrication d’une œuvre. Steven Soderbergh, anatomie des fluides brosse un portrait de l’artiste et capture les thématiques qui traversent sa carrière. Explorant le temps, les espaces et les corps, Soderbergh est un observateur du monde contemporain et des mécanismes qui le régissent.

Pauline Guedj est anthropologue et journaliste, maître de conférences à l’université Lumière Lyon 2 et collaboratrice à l’hebdomadaire Politis. Elle est l’autrice d’articles et d’ouvrages sur les cultures africaines-américaines, ainsi que de Louis Malle, Regards sur l’Amérique (Ovadia, 2020). Elle vit actuellement aux États-Unis.

Editeur: Playlist Society

Auteur: Pauline Guedj

Nombre de pages / Prix: 160 pages / 14 euros

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici