Ce 20 mai a paru aux éditions du Seuil le 2e roman de Pierre Gobinet, La Confrérie des Espadons. 300 pages tendues comme une tenue de plongée trop serrée où un ancien membre de la gendarmerie reconverti en plongeur free-lance est appelé pour une mission ultra secrète en Sicile pour inspecter un cargo échoué. Les péripéties se multiplient tandis que les véritables enjeux se dessinent petit à petit au fur et à mesure des rencontres et des découvertes, pour un feu d’artifices final. L’écriture fluide et fouillée permet une lecture au peu au-delà de l’habituel roman de gare avec une descente en eaux troubles bien ficelée.

Un roman sous influences

Pierre Gobinet montre des belles aptitudes stylistiques dans un ouvrage qui ne verse pas dans la facilité. Le polar est sinueux, les mystères se superposent jusqu’à un éclaircissement final qui conclut l’ouvrage en beauté. Nul doute que l’écrivain a feuilleté les classiques du genre, que ce soient les ouvrages truculents de San Antonio, d’espionnage de SAS ou très british de James Bond. Le héros se prénomme Nash et apparaissait déjà dans le premier ouvrage de Pierre Gobinet sorti en 2019, Nitrox, déjà aux éditions du Seuil. Diplômé de St Cyr, membre d’élite de la gendarmerie, il a changé de vie pour devenir plongeur free-lance sur les côtes américaines. Dans un monde d’hommes bourrus et virils, les personnages féminins ne sont pas en reste, montrant des qualités insoupçonnées pour imiter, voire surpasser leurs concurrents masculins dans le monde de l’espionnage, de la corruption et du meurtre crapuleux au harpon. L’arrière plan géopolitique n’est pas oublié avec une économie parallèle richement décrite, entre mafias italiennes et cousins russes, tous très enclins à la suppression pure et simple des gêneurs indélicats. L’expérience personnelle de Pierre Gobinet n’est pas pour rien dans l’ultra réalisme très crédible qui défile au fil des pages. Lui-même passionné de plongée et saint-cyrien, il a passé 10 ans sous l’uniforme tricolore sur des terrains d’opération aux Balkans et à Europol. Lui-même reconverti en moniteur de plongée, il n’a pas pu résister à l’appel des réseaux policiers et militaires avant de se lancer dans l’écriture d’ouvrages qui ne se lâchent pas jusqu’à la dernière page.

Le suspens a un goût d’eau salé, de sang et de pétrole dans un ouvrage finement échafaudé où les masques tombent pour des révélations qui font froid dans le dos. Un très bon polar pour une lecture trépidante avant l’été qui approche, peut-être sous le soleil vénéneux de la côte sicilienne?

Auteur: Pierre Gobinet

Editeur: Le Seuil

Nombre de pages / Prix: 336 pages / 19 euros

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici