Un seul en scène à voix multiples avec Ich bin Charlotte au Théâtre de Poche Montparnasse

Ich bin Charlotte
Ich bin Charlotte, Mise en scène de Steve Suissa, Théâtre de Poche Montparnasse

Un seul en scène à voix multiples avec Ich bin Charlotte au Théâtre de Poche Montparnasse

Ich bin Charlotte raconte l’improbable histoire vraie d’une femme piégée dans un corps d’homme. La vie de Lothar Berfelde devenu Charlotte von Mahlsdorf, égérie des soirées berlinoises interlopes, a traversé les années noires du nazisme et de la chape de plomb de la RDA au coeur de Berlin-est. Très tôt touché par le gout du travestissement, le personnage est devenu connu dans toute l’Allemagne pour son excentricité mais aussi ses zones d’ombres. Le comédien Thierry Lopez se multiplie sur la scène du Théâtre de Poche Montparnasse pour camper les deux journalistes américains en pleine investigation, le héros/héroïne opiniâtre et son ami Alfred au destin tragique. La pièce est rendue hypnotique par l’interprétation énergique d’un comédien en état de grâce.

Une pièce comme un hommage

Peu de gens en France connaissent la vie de Charlotte von Mahlsdorf, décédé(e) en 2002 et au souvenir vivace outre-Rhin. Réussir à échapper autant aux persécutions des nazis que des agents infiltrés partout de la Stasi mérite tout le respect du monde. Surtout que Charlotte a retapé une vieille demeure de Berlin-est pour en faire un musée consacré aux objets anciens. Thierry Lopez raconte une histoire de résilience et de combativité pour mener sa vie comme il/elle l’entendait, par-delà les dangers et les persécutions. Mais les deux journalistes américains campés par le comédien en alternance avec son héros/héroïne vont de surprises en surprises, révélant aussi les zones d’ombre d’un personnage obligé de se dédire pour continuer à vivre sa vie. L’opinion allemande a très mal vécu les révélations sur le rôle d’indicateur de la Stasi tenu et révélé par Charlotte elle/lui-même. Thierry Lopez insinue une bonne dose d’ambiguïté dans un personnage bigger than life au destin hors du commun. Quelques accessoires ou attitudes lui permettent de changer de personnage, une paire de lunettes, une main collée à l’oreille pour signifier un coup de fil, mais c’est surtout ces bas résilles et ces talons hauts qui marquent les spectateurs émerveillés par la performance de théâtre. Car le comédien semble avant tout rester lui-même et prêter son corps pour interpréter les différents protagonistes. Si la narration à plusieurs voix perd de temps à autre le public dans quelques flous artistiques, il reste cette énergie fantastique déployée sur scène par le comédien pour exhumer un destin qui semble unique au sein d’époques tourmentées. Qui peut se prévaloir d’avoir continué à vivre sa vie ambivalente sous le nazisme et sous la Stasi en ne se reniant au final qu’un minimum? Le ton souvent tragique de la pièce alterne avec des intermèdes follement techno pour faire ressortir le gout effréné de la vie de celui/celle qui mena sa vie comme il/elle l’entendait!

Le texte du Prix Pulitzer du texte dramatique Doug Wright prend complètement vie sous les traits d’un comédien que personne dans l’audience n’est prêt d’oublier. Nominé au Molière du meilleur second rôle en 2016 pour sa prestation dans Avanti!, Thierry Lopez pourrait bien connaitre une consécration méritée à une cérémonie prochaine.

Dates :  A partir du 8 septembre 2018
Lieu : Théâtre de Poche Montparnasse (Paris)
Metteur en scène :Steve Suissa
Avec : Thierry Lopez

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu de l'acteur
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here