Une adaptation de Duras ambiguë avec La douleur, en sortie DVD/Blu-Ray le 15 juin

La douleur
La douleur, film de Emmanuel Finkiel, Copyright Les Films du losange

Une adaptation de Duras ambiguë avec La douleur, en sortie DVD/Blu-Ray le 15 juin

Les films traitant de la seconde guerre mondiale sont pleins de ces histoires ambiguës où des personnages doivent se sacrifier dans un intérêt supérieur. La douleur n’échappe pas à la règle avec l’héroïne Marguerite interprétée par la douce Mélanie Thierry qui attend le retour de son mari des camps de concentration sans savoir s’il reviendra vraiment tout en faisant son possible pour permettre ce retour. L’absence est rendue comme affreusement présente pour évoquer en filigrane le déni général à la fin du conflit quand les prisonniers des camps ne revenaient pour la plupart pas. Un film qui évoque une période difficile, dans une reconstitution de Paris minutieuse et des atours d’années 40 soigneusement chorégraphiés et scénarisés pour un drame si souvent vécu au dénouement du conflit.

La douleur au sens propre comme au figuré

Le réalisateur Emmanuel Finkiel adapte le roman de Marguerite Duras en prenant soin de rendre palpable l’incertitude d’une époque où une population se retrouve divisée, certains combattant l’occupant et d’autres s’en accommodent très bien, avec en plus la menace de la déportation dans des endroits très mal connus mais à la déjà sinistre réputation. Les rues de Paris sont rendues obscures par des procédés visuels pour figurer la difficulté de l’époque. Les couleurs sont ternies, les sourires sont tristes, le confort est remisé à plus tard. L’actrice Mélanie Thierry n’était pas le premier choix du réalisateur mais les essais ont été suffisamment concluants pour lui faire la choisir comme héroïne déboussolée. Le mari est parti, déporté dans des camps, elle attend son retour avec une confiance vacillante et ballottée par les personnages qu’elle côtoie. Une liaison avec un ami, des rapports ambivalents avec un agent de la Gestapo, Marguerite se retrouve au coeur de luttes de pouvoir, elle qui ne veut que revoir son mari disparu. Sans être une autobiographie de la romancière, le film La douleur fait penser que Duras aurait être elle-même à la place de la jeune femme, avec son regard lucide sur les choses et sa sensibilité à fleur de peau.

Entre la crainte engendrée par les écueils quotidiens de l’occupation, la perspective de la libération et l’affreuse attente, l’héroïne fait passer un large spectre d’émotions pour un film à découvrir en DVD/Blu Ray le 15 juin prochain.

SYNOPSIS ET INFOS

La douleur
La douleur

Juin 1944, la France est toujours sous l’Occupation allemande. L’écrivain Robert Antelme, figure majeure de la Résistance, est arrêté et déporté. Sa jeune épouse Marguerite, écrivain et résistante, est tiraillée par l’angoisse de ne pas avoir de ses nouvelles et sa liaison secrète avec son camarade Dyonis. Elle rencontre un agent français de la Gestapo, Rabier, et, prête à tout pour retrouver son mari, se met à l’épreuve d’une relation ambiguë avec cet homme trouble, seul à pouvoir l’aider. La fin de la guerre et le retour des camps annoncent à Marguerite le début d’une insoutenable attente, une agonie lente et silencieuse au milieu du chaos de la Libération de Paris.

Sortie DVD : le 15 juin 2016
Durée : 02h06
Réalisateur : Emmanuel Finkiel
Avec : Mélanie Thierry, Benoît Magimel, Benjamin Biolay
Genre : voir fiche allociné
Prix : 19,99 € (DVD)
Acheter : sur Amazon

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here