Une BD pour se souvenir, Guernica aux éditions La Boite à Bulles

Une BD pour se souvenir, Guernica aux éditions La Boite à Bulles

Le nom de Guernica évoque deux choses, un bombardement meurtrier survenu en Espagne en 1937 et un tableau peint par Pablo Picasso. Le premier a provoqué le second et la BD publiée aux éditions La Boite à Bulles revient à la fois sur l’évènement tragique et l’élan créatif dans un déroulé qui laisse entrevoir la soudaineté du bombardement, l’ampleur de la tragédie et les réactions face à une toile qui a marqué le XXe siècle. Bruno Loth et Corentin Loth manient la pudeur avec art dans une BD qui prend aux tripes.

Un évènement marquant du XXe siècle

Le nom de Guernica est synonyme de massacre et de désolation. Afin de toucher au plus près l’horreur de la tragédie, Bruno Loth choisit de montrer le quotidien banal d’habitants touchés de plein fouet par une avalanche de bombes meurtrières lâchées par les bombardiers allemands et italiens. Destructions, flammes et mort marquent durablement ceux qui survivent et vont raconter. Plusieurs personnages entremêlent leurs vies dans le contexte de la guerre d’Espagne. Nationalistes et Républicains se battent pour le contrôle du pays dans un conflit fratricide. Car ce sont des espagnols qui se battent contre des espagnols, sans pitié pour ceux qui ne partagent pas leurs idées. Tandis que le drame se prépare, Pablo Picasso reçoit une commande pour le pavillon de l’Espagne à la prochaine exposition universelle de 1937 qui doit se dérouler à Paris. Le génie andalou est en panne d’inspiration mais la désolation du bombardement va lui fournir la matière première d’un tableau qui marquera l’histoire à jamais. Les différentes parties du tableau servent de toile de fond à la narration de l’auteur, un cheval fauché en pleine course, une mère éplorée qui tient son bébé agonisant dans les bras, des habitants piégés dans un immeuble en flammes, le peintre imagine les éléments de l’apocalypse en leur adjoignant des références mythologiques propres à son univers personnel. Et on comprend mieux la puissance de la composition à la lecture des bulles imaginées par l’auteur. Car Guernica ne fut pas qu’une tragédie de plus, la ville a toujours été le symbole de l’identité basque, attaquée en plein coeur en cette funeste journée de 1937. La lecture est palpitante, le lecteur brule de savoir comment les personnages vont suivre ou au contraire périr.

Les bulles scrupuleusement détaillées et les dialogues soulignent le poids de l’évènement dans l’histoire mondiale. Après Mémoires d’un ouvrier et les Fantômes de Ermo, Bruno Loth offre une nouvelle BD aussi passionnante que ses devancières. Dans le contexte des dissensions mondiales actuelles, Guernica propose de se souvenir pour ne pas rééditer les mêmes erreurs.

RESUME DE L'EDITEUR, INFOS ET PLANCHES DE L'ALBUM

Espagne, 1937, la ville de Guernica est ravagée par une attaque aérienne sans précédent. Ce crime de guerre entrera dans l’histoire comme le premier bombardement aérien de civils et comme la source d’inspiration pour Pablo Picasso d’un de ses tableaux les plus célèbres.
Guernica de Bruno Loth, est une fenêtre ouverte sur la destinée de ceux dont la vie fut anéantie, en même temps que leur ville. Il met ce récit en parallèle avec le cheminement artistique de Pablo Picasso, qui voudrait exprimer sa rage de voir son pays ravagé par la guerre, menacé par le fascisme mais qui peine à trouver l’inspiration pour ce faire.
Dans cet album, Bruno Loth nous plonge dans l’intimité des habitants et de l’artiste pour donner les clés d’une œuvre majeure de l’art.

Date de parution : le 6 février 2019
Scénariste(s) : Bruno Loth
Dessinateur(s) : Bruno Loth
Genre : Historique
Editeur : La Boite à Bulles
Prix : 19 € (80 pages)
Acheter sur : Amazon l BDFugue

Note
Originalité
Dessin
Scénario
Plaisir de la lecture
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here