Serge et Beate Klarsfled, un combat contre l’oubli, La Boîte à Bulles

Les éditions La Boîte à Bulles racontent l’histoire du célèbre couple Serge et Beate Klarsfeld dans 192 pages aussi détaillées que palpitantes. Les auteurs Pascal Bresson (scénario) et Sylvain Dorange (Dessin) instillent une atmosphère de thriller dans un récit de recherches incessantes pour confondre et faire condamner des criminels nazis notoires laissés en liberté depuis bien trop longtemps après la fin de la seconde guerre mondiale. Une BD à faire lire aux adolescents pour raconter une partie significative du XXe siècle.

Une BD palpitante

Lorsqu’en 1968 Beate Klarsfeld gifle le chancelier allemand Kiesinger, il s’agit de l’acte fondateur d’une action sans relâche pour faire condamner ceux qui ont été coupables de crimes contre l’humanité sans avoir été jamais inquiétés. Il faut se souvenir que l’immédiat après seconde guerre mondiale était plus placée sous le signe de l’oubli et il aura fallu une nouvelle jeune génération pour donner un grand coup de pied dans la fourmilière. Ceux qui se cachaient dans la population, parfois même sans changer de nom, vont être rattrapés, notamment grâce à l’action d’un couple ne reculant devant rien pour faire apparaitre la vérité. Ils seront notamment à l’origine des condamnations des criminels nazis Kurt Lishka, Herbert Hagen et Klaus Barbie via des procès retentissants. Le BD habilement scénarisée par Pascal Bresson ne recule devant aucun détail pour relater les sacrifices consentis par le couple Klarsfeld pour mener à bien leur combat pour la mémoire. Voyages incessants, manques de moyens, dénuement, ils se sont battus avec leurs moyens et surtout leur volonté pour des résultats qui font encore aujourd’hui date. Le dessin de Sylvain Dorange transforme les 192 pages fouillées et précises en lecture enthousiasmante sans que jamais le lecteur ne se lasse sans connaitre le dénouement de chacune de leurs actions.

La BD Serge et Beate Klarsfeld, un combat contre l’oubli est un modèle du genre avec une lecture aussi passionnante que poignante pour un combat contre l’oubli et pour la justice.

Mot de l’éditeur:

Un roman graphique adapté du livre Mémoires de Beate et Serge Klarsfeld et fait sous leur contrôle, pour l’histoire, la mémoire et la justice.

« Si les Allemands nous arrêtent, moi, je survivrai parce que je suis fort mais pas vous ». Ces paroles, prononcées en 1943 par son père, assassiné à Auschwitz, Serge Klarsfeld ne les oubliera jamais. Après la guerre, il se marie à Beate, une jeune allemande installée à Paris. Ensemble, ils se font la promesse d’obtenir la mise à l’écart de la vie politique allemande de tous les anciens nazis, puis d’obtenir le jugement et la condamnation des principaux responsables nazis de la déportation, notamment ceux ayant sévi en France. Distribution de tracts, manifestations, tentatives d’enlèvements, la « méthode Klarsfeld » prouve leur obstination à débusquer les anciens criminels de guerre qui vivent paisiblement en toute impunité alors que, durant la guerre, ils occupaient des postes officiels, soit comme gradé nazi avec Lischka, Hagen, ou Barbie soit en tant que collaborateurs français comme Papon, Bousquet ou Touvier…

Dans ce roman graphique, Pascal Bresson revient sur les combats de la vie de Beate et Serge Klarsfeld pour que justice soit rendue et que nul n’oublie. Un ouvrage très fort pour l’histoire, la mémoire et la justice, brillamment mis en image par Sylvain Dorange
.

Editeur: La Boîte à Bulles

Auteurs: Pascal Bresson / Sylvain Dorange

Prix / Nombre de pages: 25 euros / 192 pages

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici