Une femme iranienne, un film de Negar Azarbayjani

Une femme iranienne, un film de Negar Azarbayjani

Une femme iranienne, un film de Negar Azarbayjani

Une femme iranienne est le premier film de Negar Azarbayjani. Bien sûr, son film est centré sur la femme mais soulève aussi un tout autre problème, très osé, la personne transgenre.
Sortie le : 13 mai 2015
Durée : 1h42
Avec : Ghaszal Shakeri, Shayesteh Irani

Synopsis :

Bien que Rana soit une femme traditionnelle, elle est forcée de conduire un taxi à l’insu de sa famille pour rembourser la dette qui empêche son mari de sortir de prison. Par chance, elle rencontre la riche et rebelle Adineh, désespérément en attente d’un passeport pour quitter le pays et ainsi échapper à un mariage forcé. Les deux femmes vont s’aider mutuellement, mais Rana ignore qu’Adineh cache un lourd secret…

Une femme iranienne, un film de Negar Azarbayjani

Une femme iranienne, un film de Negar Azarbayjani

Les deux principales actrices dans Une femme iranienne n’ont guère de points communs. L’une, Rana, Ghaszal Shakeri, est chauffeur de taxi pour gagner de l’argent afin de rembourser les dettes de son mari qui est en prison et l’autre, Shayesteh Irani, est une jeune femme qui fuit sa famille qui veut la marier de force. Il se trouve que c’est une femme qui veut se faire opérer pour devenir un homme.

En Iran, cette opération est tout à fait possible, ce qui peut paraître tout à fait étonnant. L’Etat rembourse même une grosse partie de l’opération. Ce qui n’est pas le cas de l’homosexualité qui est passible de la peine de mort.

Mais revenons au film merveilleusement porté par ces deux actrices. On les voit évoluer dans leur vie quotidienne, très différente, et on se rend compte de la condition de la femme en Iran. La réalisatrice a su trouver les mots justes et rien n’est choquant. Son film a été visionné en Iran et est resté plus de 3 mois à l’affiche ! Ce qui est tout à fait exceptionnel !

Dans ce film, la femme est au centre mais aussi et surtout, ai-je envie d’ajouter, le problème de changement de sexe. Il fallait oser aborder ce domaine. Et la réalisatrice l’a fait de façon très humaine et tolérante. Il faut dire que l’actrice est époustouflante dans ce rôle.

Un grand bravo pour ce film que je vous incite à aller voir, malgré une mauvaise distribution en France !

Bande annonce de Une femme iranienne :

 

 

 

 

Note
Originalité
Scénario
Réalisation
Jeu des acteurs
Avatar
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here