Le documentaire Une Fois que tu sais devait initialement sortir le 10 mars au cinéma, un nouvelle date sera proposée une fois la situation sanitaire résolue. Il reste que le réalisateur Emmanuel Cappellin prend ici le parti de rencontrer des spécialistes du réchauffement climatique comme Pablo Servigne ou Jean-Marc Jancovici pour réfléchir à des voies et trouver des perspectives et renverser la machine inéluctable devant mener à la fin du monde. Si le ton est parfois alarmiste, le documentaire a le mérite de proposer des solutions simples, à hauteur d’hommes, pour impliquer chacun d’entre nous, et ça fait plaisir d’aller au-delà du ton bassement cafardeux habituel.

Un documentaire pour agir

Si les spécialiste sont mis à contribution pour apporter des arguments tangibles sur l’impasse qui s’offre à nous, Une fois que tu sais a surtout le bon gout d’interroger des individus responsables d’actions collectives pour montrer qu’il est possible de s’impliquer et d’agir, comme une forme de résistance à la pollution tout azimut. L’idée de transition quitte ses limbes hypothétiques pour devenir parfaitement concrète et tangible. A la question Et maintenant qu’est-ce qu’on fait ?, ce documentaire intelligent et raisonné offre des réponses qui pourront ébranler les consciences. Le film ressemble alors à un voyage qui touche chacun de nous pour transformer notre regard sur nous-mêmes et sur le monde pour mieux construire l’avenir. Emmanuel Cappellin prête sa voix en off pour expliquer les origines de sa motivation pour réaliser ce film, et le spectateur comprend l’urgence ressentie pour se mettre au travail. Il va alors interroger des scientifiques pour mettre le doigt sur des évidences qui font mal. Oui, la civilization industrielle touche à ses limites, par manque de ressources et par la pollution dégagée dans un espace environnemental clos qui ne peut plus tout absorber ad vitam aeternam. Ce film devient un manifeste presque politique aux enjeux sociétaux majeurs. La notion de grand effondrement n’est plus hypothétique, elle devient certaine et se cacher les yeux ne suffira pas à faire face aux enjeux qui nous attendent.

L’urgence écologique devient de plus en plus prégnante et ce documentaire devrait surtout être présenté aux plus jeunes pour alerter et donner des pistes. C’est tout son intérêt.

Synopsis: Confronté à la réalité du changement climatique et à l’épuisement des ressources, le réalisateur Emmanuel Cappellin prend conscience qu’un effondrement de notre civilisation industrielle est inévitable. Mais comment continuer à vivre avec l’idée que l’aventure humaine puisse échouer ? En quête de réponses, il part à la rencontre d’experts et de scientifiques tels que Pablo Servigne, Jean-Marc Jancovici ou Susanne Moser. Tous appellent à une action collective et solidaire pour préparer une transition la plus humaine possible. Une odyssée qui touche à l’intime et transforme notre regard sur nous-même et sur le monde pour mieux construire l’avenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici