Une pause créative pour Wild Nothing (en libre écoute)

Wild NothingUne pause créative pour Wild Nothing (en libre écoute)

La bande à Jack Tatum, leader de Wild Nothing, a sorti le 19 février dernier Life Of Pause, son troisième album. Depuis 2010 et la sortie de Gemini, Wild Nothing aime nous faire nous perdre le long de ses balades romantiques et rêveuses pop-shoegaze s’inscrivant dans des références britanniques des années 80 comme The Smiths ou Cocteau Twins. A la première écoute, Life of Pause, enregistré entre San Francisco et Stockholm, interpelle notre curiosité. La créativité de Jack Tatum a frappé et les risques sont pris. Le doux son des marimbas de l’introduction de la première piste Reichpop (un clin d’œil au compositeur américain Steve Reich, influence récente de Tatum) est une agréable mise en bouche d’un album qui n’en finira plus de nous surprendre.

Après une pause-réflexion, la musique de Wild Nothing avance.

Quitte à nous déconcerter, souvent. Car si le titre suivant, Lady Blue, est certainement l’un des plus réussis de l’album, nous ne pouvons-nous empêcher, en poursuivant l’écoute, de nous demander où sont passées les lumineuses et mélodieuses lignes de guitare façon Johnny Marr, qui formaient un joli repère du succès de Wild Nothing. Les années 80 sont très présentes et le synthé a une place de choix dans la majeure partie des compositions de l’album. L’intro du titre éponyme à l’album, Life Of Pause, nous fait même penser à un rythme disco moderne. Le rythme lancinant de Alien nous invite à danser un slow futuriste et robotique. Le souffle passionné habituel du groupe laisse souvent place à une ambiance plus froide et aseptisée.

Avant la conception de ce dernier album, Jack Tatum semble s’être assis dans un confortable fauteuil, comme nous le voyons sur la pochette d’album, afin de méditer sur quelles nouvelles directions donner à la musique de son groupe. Rester dans la recette à succès des albums précédents ? Franchir une étape de plus dans la création ? En novembre dernier, au site Stereogum, il confiait : « Je cherchais désespérément un album qui me déstabilise. J’étais terrifié par l’idée de n’être qu’une chose et de n’être confiné qu’à un seul genre. Et que j’aie ou non réussi mon objectif, mon seul espoir, c’est celui de me réinventer constamment. » En décembre, il expliquait au site américain Pitchfork : « Comme n’importe qui, mes goûts ont beaucoup évolué depuis le temps où je venais d’avoir vingt ans. »
Nous voilà fixés. Après une pause-réflexion, la musique de Wild Nothing avance.

Wild Nothing sera en concert le lundi 20 juin 2016 au Pont Ephémère (Paris)

[vc_text_separator title=”ALBUM EN LIBRE ECOUTE” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Note
Originalité
Cohérence
Plaisir d'écoute
Simon Doudard
21 ans. Etudiant en sciences politiques. Curieux et avide de tous les arts, mais surtout de musique (chanson française, pop, rock, indé, jazz, hip-hop)

3 COMMENTAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here