Où va le chagrin quand il s’en va, un livre de Claire Vassé (JC Lattès)

Claire Vassé
Claire Vassé

Où va le chagrin quand il s’en va, un livre de Claire Vassé (JC Lattès)

Où va le chagrin quand il s’en va ? C’est sûrement une suite logique pour Claire Vassé. Elle raconte toujours la perte de l’être cher et d’une façon absolument incroyable, à vous donner la chair de poule. Ses mots sonnent si justes, qu’on imagine qu’une bonne part du roman est autobiographique. Mais cela reste un roman !
L’amour perdure après la mort de l’être cher, de différentes façons. Voilà le message du beau roman de Claire Vassé. A chacun de le gérer, à sa façon. De le sentir et de le vivre comme il peut.
C’est à la fois un hymne à la vie, mais aussi un hommage à ceux que l’on aime et qui sont décédés. Claire Vassé continue à faire vivre les morts, par l’intermédiaire des vivants.
L’écriture est fluide et ne s’embourbe jamais dans le pathos. Le chagrin est tellement insupportable à vivre, pour soi et pour ceux qui nous entourent. Claire Vassé le sait. Claire Vassé l’a vécu. Dans son livre, Où va le chagrin quand il s’en va ? tout tourne autour de la mort de Lenny. Solange a perdu son mari, Lenny, mais s’est bien remariée avec Paul qui s’occupe de la petite Angèle comme son vrai père. Mais cela n’empêche pas  Solange de péter un câble, un jour, envahi par son ancien mari, Lenny. Bien sûr Lenny est décédé. Mais son numéro de téléphone sonne car Solange n’a jamais pu l’effacer de son répertoire. Mais qui appelle Solange avec le numéro de téléphone de Lenny ? Est-ce Lenny ? Angèle, 6 ans, va nourrir une fausse relation, emplie d’espoir, avec ce numéro de téléphone qu’elle croit être celui de son père. Et Paul, comment va-t-il réussir à surmonter la réapparition de Lenny ?
Les relations humaines sont montrées sous un jour complexe, avec en toile de fond la douleur, la perte, le deuil.  « Ressentir la souffrance serait donc un premier pas vers la guérison ? Oui, il y a pire que souffrir : encaisser les coups sans s’en rendre compte, l’âme anesthésiée, exilée du monde. » p.189
On peut être capable de gestes qui ne nous ressemblent nullement. Uniquement parce que la douleur nous envahit. Claire Vassé nous entraîne sur son chemin où les embûches sont nombreuses. Entre rêve et réalité.
Arrivera-t-elle à faire disparaître son chagrin ? Pour le découvrir, il ne vous reste plus qu’à lire le dernier livre de Claire Vassé !

[vc_text_separator title= »RESUME DE L’EDITEUR ET INFOS » color= »custom » border_width= »5″ accent_color= »#1e73be »]

Ou_va_le_chagrin_quand_il_s_en_vaIl y a quatre ans, Solange a perdu Lenny, l’homme qu’elle aimait et le père de sa fille. Depuis, elle a « refait sa vie » avec Paul. Une vie de famille paisible et heureuse, jusqu’au jour où le numéro de téléphone de Lenny éclaire à nouveau l’écran de son portable. Cet appel est-il le fruit du hasard ? Ou celui d’un imposteur ? Ou le signe du destin ? Et s’il s’agissait de Lenny, s’exprimant par-delà les limbes, pour ramener Solange à la réalité de leur amour et de son chagrin de l’avoir perdu ? Car en vérité, son chagrin, l’a-t-elle vraiment vécu ? Et si oui, qu’est-il devenu ?
Où va le chagrin quand il s’en va ? Pour avoir enfin le courage de se confronter à cette question, Solange se laisse emporter, là où les vivants côtoient les morts, là où l’effroi devant les manquements de l’existence n’est plus l’obstacle à fuir mais le miroir à traverser pour accéder à la vitalité de ses sentiments.
Où va le chagrin quand il s’en va raconte aussi la peur d’une petite fille âgée de six ans d’accéder à l’âge de raison et de perdre le lien avec son père mort. Et celle de Paul, le nouvel amour, bien vivant, qui craint soudain de ne plus faire le poids. Avec comme toile de fond la ville des amoureux, Paris, des quais de la Seine aux bancs du canal Saint Martin, comme autant de souvenirs et de fantasmes dessinant la carte du tendre de Solange.

Date de parution : le 9 mars 2016
Auteur : Claire vassé
Editeur : JC Lattès
Prix : 18 € (250 pages)
Acheter sur : Amazon

NOS NOTES ...
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici