10 000 façons de mourir, un ouvrage majeur d’Alex Cox sur les westerns spaghettis, parution le 4 novembre chez Carlotta

Les westerns spaghettis ne se limitent pas à la célébrissime trilogie du dollar réalisée par Sergio Leone. 624 pages ne sont pas de trop pour s’en rendre compte avec une avalanche d’acteurs et de réalisateurs cités dans cette encyclopédie du cinéma avec plus de 50 films décryptés dans un luxe de détails. L’ouvrage de l’auteur cinéaste britannique Alex Cox permet de confirmer la réhabilitation d’un genre initialement moqué par les critiques malgré son succès populaire indéniable. L’ouvrage est aussi dense qu’intéressant pour en savoir un peu plus sur les principaux opus du genre.

Une encyclopédie du western spaghetti

10 000 façons de mourir est un ouvrage majeur pour comprendre le contexte où les westerns spaghettis ont été réalisés, à partir du début des années 60 jusqu’à la moitié des années 70. Alex Cox ne se contente pas de dresser un panorama d’un genre qui a renouvelé les westerns. En brossant une épopée chronologique, économique et sociale, il analyse l’adéquation entre ce que ce genre proposait et ce que le public en attendait. Aussi divertissant que politique, contestataire voire anarchiste, le western spaghetti a enfreint de nombreuses règles du code Hays avec une violence frontale – souvent censurée à l’époque – pour faire avancer le cinéma dans son ensemble. Alex Cox revient sur les jalons principaux de ce cinéma en décrivant les principaux films qui ont jalonné son histoire. Budgets, contraintes économiques, incidents de tournages, anecdotes savantes, tout y passe pour une lecture captivante pour qui a vu plus de 10 westerns spaghettis, et pas seulement avec Clint Eastwood.
Les 50 films décryptés brossent un portait large et passionnant du western spaghetti. ouvrage au format de Yasujiro Ozu, Carnets 1933 – 1963 édité en novembre 2020. La traduction d’Alexandre Prouvèze semble coller parfaitement au texte de l’auteur, rendant compte d’une fascination pour un genre devenu majeur dans l’histoire du cinéma. L’auteur cite Kurosawa, revenant de manière intensive sur l’influence du film Yojimbo du réalisateur japonais sur les intentions des premiers film des réalisateurs Sergio Leone et Sergio Corbucci. Tournages en Espagne ou en Italie, acteurs européens ou américains, le grand ouest est retranscrit de manière particulière dans des films qui renouvellent le genre du western à bout de souffle à l’époque.

10 000 Façons de mourir ne manque jamais une occasion de plonger dans des histoires mal connues, avec stratagèmes de producteurs, scénaristes hardis et péripéties sur les tournages des films. Ennio Morricone, Gian Maria Volonté, Klaus Kinski, Tomás Milián, Lee Van Cleef, Clint Eastwood, Fernando Sancho, les noms illustres se suivent pour un ouvrage au long cours à lire absolument.

À propos de l’auteur : Cinéaste indépendant britannique, Alex Cox a tourné de nombreux longs-métrages à succès, de Sleep Is for Sissies, La Mort en prime (Repo Man), Sid & Nancy, Straight to Hell, Walker et Highway Patrolman à Death and the compass, Revengers Tragedy, Searchers 2.0 et Repo Chick. De 1987 à 1994, il a présenté la célèbre série « Moviedrome » de la BBC, invitant le grand public à découvrir des films oubliés ou méconnus. Il est par ailleurs l’auteur de True Confessions of a Radical Filmmaker et a écrit sur le cinéma pour des publications aussi diverses que Sight & Sound, The Guardian, The Independent et Film Comment.

Editeur: Carlotta

Auteur: Alex Cox

Nombre de pages / Prix: 624 pages / 50 euros

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici