Le 8e album du multi-instrumentiste, chanteur et compositeur libanais d’origine arménienne Abaji est un croisement musical étonnant entre aspirations méditerranéennes et tradition celtique avec les apports des talentueux Donald Shaw et Michael McGoldrick. Le résultat est virtuose, une véritable ode à la communion des âmes, remplie d’empathie et d’ondes positives.

Un album cross-over fascinant

Abaji est un artiste unique aux multiples talents et à l’ouverture sur le monde assez rare de nos jours. Il cherche ses inspirations dans des cultures différentes pour les faire se rencontrer et produire une synthèse qui tient autant à son talent qu’à son regard toujours nouveau sur les choses. Blue Shaman propose un mélange entre la voix et les guitares d’Abaji et les mélodies de l’accordéoniste écossais Donald Shaw, co-fondateur du groupe Capercaillie et du flûtiste et joueur de cornemuse Michael McGoldrick, accompagnateur de Mark Knopfler, le guitariste de Dire Straits. L’artiste gréco-turc d’origine arménienne vient du Liban et vit maintenant à Paris. Il se définit comme un ethno-musicologue, spécialiste des médecines chinoises et des arts martiaux, ainsi que grand humaniste devant l’éternel. L’artiste aux multiples casquettes chante à la fois en arménien, en français, en arabe, en turc et en grec pour invoquer ses multiples racines et créer des passerelles entre tous les peuples. Pas le moindre de ses talents, il fabrique et collectionne des instruments tel que le bouzouki, l’oud, le violon double-corde, le duduk, les clarinettes en bambou, la lap-harpe, la guitare-sitar et de multiples percussions. Les albums BeyrouthBédouin Blues et Route & Roots étaient déjà des beaux moments de découverte des musiques arméniennes et libanaises, Abaji s’est rendu à Glasgow pour se frotter à de nouvelles sonorités, en l’occurrence avec celles des instruments écossais et y puiser son inspiration. Le premier morceau introductif Nâtir renvoie à des sonorités yiddish, puis Celtic Blues se veut plus évocateur du Maghreb. Et c’est ainsi pendant tout l’album, des inspirations diverses qui vont jusqu’à l’Inde ou le Moyen-Orient pour un voyage musical qui force le respect.

Le métissage est constant dans cet album entre musique celtique, world music et jazz. Blue Shaman invite à un voyage musical aux très belles couleurs comme un pont entre orient et occident. Un tel artiste apporte tant à la culture qu’il est important de l’écouter pour comprendre que les cultures doivent s’écouter et se comprendre pour s’apporter le meilleur et ne pas s’ignorer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici