André Sauvé au théâtre des MathurinsAndré Sauvé se prend la tête au théâtre des Mathurins

Les humoristes ont tendance à user jusqu’à la corde des mêmes thèmes : leur filiation maghrébine ou asiatique, l’incompréhension homme/femme, la passion et la pénétration, les imitations et autres dérivés. Souvent drôles, ces sujets n’en sont pas moins trop souvent brandis.

André Sauvé pense dans tous les sens mais rarement droit

Québecquois, chétif et la touffe frisée, André Sauvé a des obsessions qui tranchent radicalement avec celles de ses confrères. Un retour dans son passé nous apprend que, pendant 10 ans, il a enseigné le Bharata Natyam, une danse classique indienne ; alors on se dit simplement que son discours est à l’image de son parcours : atypique.

André Sauvé philosophe sur scène. Quoi ? N’est-ce pas bafouer l’esprit même d’un one man show que de mélanger l’humour et cette boîte à bâillements qu’est la philosophie ? AU CONTRAIRE, le mariage est désopilant, de quoi vous réconcilier avec la philo pour les débutants en quelques questions existentielles.

Bien sûr, il ne s’agit pas d’une explication de texte de « L’être et le néant » de Jean-Paul Sartre mais de déclencher quelques petites prises de conscience. Pour cela, le penseur-humoriste s’appuie, à son petit niveau, sur son quotidien. C’est intelligent, ultra-pertinent, limpide et drôle.

« Ce n’est pas un spectacle à fous rire mais plutôt à sourires »

Et quelle habilité. A partir d’un casting pour une publicité de café, il nous parle de conscience et nous captive. A partir d’un amical « profite bien », il traite du présent et se torture l’esprit à en gâcher ses vacances et surtout, à nous faire rire. Il arrive à transformer des situations terriblement anodines en prises de tête comiques. Parce qu’André Sauvé pense trop; il pense d’ailleurs qu’il pense trop. Et puisqu’il a fondé son spectacle là-dessus, il enchaîne les digressions, les explications confuses à dessein et les absurdités. C’est comme si nous nous promenions dans son cerveau mal rangé avec lui.

Étrangement, les premières quinze minutes du spectacle furent comme un flottement dubitatif. A ma voisine, je glisse : « Ce n’est pas drôle », elle me le confirme. Et le spectacle avançant, je finis par céder complétement à cet humour singulier. Comme s’il avait fallu un temps d’adaptation pour que le charme fasse effet.

Ce n’est pas un spectacle à fous rire mais plutôt à sourires. Plaqué sur ses lèvres, une fois venu, il ne nous quitte pas du spectacle. Parce que c’est un humour léger et intelligent, pas besoin de s’esclaffer mais plutôt de le savourer.  On aime.

Dates : du jeudi au samedi jusqu’au 31 décembre
Lieu : Théâtre des Mathurins (Paris)
Avec : André Sauvé

NOS NOTES ...
Humour
Mise en scène
Originalité
Olivia Bugault
Fraîchement débarquée sur Publik'art en cette année 2016, Olivia goûte bien trop la littérature, le cinéma et le théâtre ... bref la culture ! pour ne pas s'en mêler par la plume. Ainsi elle vous livre ses analyses sans oublier au passage de saluer bien bas chaque artiste que la critique soit bonne ou mauvaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici