Most recent articles by:

Olivia Bugault

Fraîchement débarquée sur Publik'art en cette année 2016, Olivia goûte bien trop la littérature, le cinéma et le théâtre ... bref la culture ! pour ne pas s'en mêler par la plume. Ainsi elle vous livre ses analyses sans oublier au passage de saluer bien bas chaque artiste que la critique soit bonne ou mauvaise.

Le retour de Sherlock : Oh Mary !

La série Sherlock est de retour sur le petit écran ! Accompagné de l'irremplaçable John Watson, le célèbre détective retourne à Londres pour en chasser - à nouveau - Moriarty. Le jeu commence...

La mécanique de l’ombre : une plongée dans les eaux troubles de l’espionnage

La mécanique de l'ombre de Thomas Kruithof est un film d'espionnage et de manipulation qui joue sur un suspense et une attente très bien maîtrisé. L'homme seul et le système sont confrontés dans un face-à-face sans merci.

Primaire d’Hélène Angel : un retour à l’école intense

Primaire est une comédie dramatique sur l'école, intense et réaliste, en quasi huis clos scolaire. Sara Forestier interprète impeccablement une professeure dévouée à son métier et à ses élèves à tel point qu'elle en oublie le reste.

La Déconnomie de Jacques Généreux démolit notre système économique et ses penseurs (éd. Seuil)

La Déconnomie de Jacques Généreux est un essai virulent sur notre système actuel. Un système inefficace, défaillant et voué à l'échec selon l'auteur. A coup d'arguments bien construits, il tire sur la pensée dominante.

Hedi, un vent de liberté : un portrait poignant de la Tunisie et de sa jeunesse

Hedi, un vent de liberté est un film sur la jeunesse tunisienne qui se cherche après les chamboulements du printemps arabe. Représentée par Hedi, cette jeunesse a du mal à choisir entre tradition et émancipation.

Notre Sélection

Bach dans les pas dansés et inspirés de Anne Teresa De Keersmaeker

Anne Teresa De Keersmaeker est de retour à Paris avec sa pièce Les six concertos brandebourgeois chorégraphiée en 2018 et inspirée par la musique de Jean-Sébastien Bach. Un coût de maître. Les six concertos brandebourgeois est le cinquième opus qu’Anne Teresa de Keersmaeker consacre à l’oeuvre du Cantor de Leipzig. Bach y a expérimenté d’une manière inédite la relation entre le ripieno – c’est le terme consacré pour désigner l’orchestre en charge de l’accompagnement – et les solistes ; entre le groupe et l’individu, l’avant-plan et l’arrière-plan.