#AvignonOff : Orphans, dans l’intimité de deux frères

illustration-orphans_1-1454111602Orphans, d’après Lyle Kessler mise en scène par Sylvie Ferrus
Tous les jours au Théâtre du Rempart à 14h45, à Avignon

Orphans est une pièce écrite par Lyle Kessler et jouée pour la première fois en 1983. Mise en scène par Sylvy Ferrus, la pièce joue à Avignon avant sa tournée 2016-2017. 

Dans la pénombre, un jeune homme regarde la télévision avec un air ébahi. Lui, c’est Philip, jeune garçon légèrement attardé qui a l’air de n’avoir jamais grandi. Philip vit avec son frère aîné Treat, un délinquant qui passe ses journées entre vols à l’étalage et maisons de correction. Phillip est rêveur, lunaire, ne sait pas attacher ses lacets et s’enferme des heures dans le placard de sa défunte mère. Treat est agressif voire violent, pique des colères sans raison. Les deux frères vivent seuls dans une maison vieillotte à Philadelphie. Leur quotidien se répète : l’un vole pour survivre, l’autre regarde la télé et mange des sandwichs au thon en pensant à demain. Quand un jour, Treat ramène un homme curieux chez eux, il s’appelle Harold. Les deux se sont rencontrés dans un bar, et Treat comptait bien voler l’intégralité du portefeuille d’Harold en le ramenant totalement ivre chez eux. Curieux coup du destin, Harold s’avère être un homme qui va bouleverser leur quotidien. Très vite, leurs trois destins s’entremêlent et Harold va leur apprendre à affronter la vie réelle. Pour Phillip, il va acheter des mocassins, l’inviter à sortir à l’extérieur et lui redonner confiance en lui. Quant à Treat, il va lui apprendre à retrouver le droit chemin, le goût du travail, le goût de la vie. Sylvy Ferrus précise avoir voulu « montrer l’intimité de ces deux frères, prisonniers de leur violence et de leur isolement ». Le personnage d’Harold est tout aussi intriguant : on ne saura pas d’où il vient, ni qui il est.

Par moment, la pièce est un peu lente : dans le huis-clos de cette maison de Philadelphie, certaines scènes se répètent. Mais les comédiens arrivent à émouvoir leur public. Les trois personnages ont des personnalités très fortes, saisissantes. Bastien Ughetto réalise une performance impressionnante dans le rôle de Philip, qu’il incarne à merveille. Etienne Ménard et Vincent Simon sont également excellents et parviennent à captiver le public étonné par ce trio improbable. On rigole beaucoup des réactions de Phillip, toujours naïf, qu’on aimerait prendre dans nos bras.

C’est une pièce captivante et pleine d’émotions, à voir à Avignon !

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu des comédiens
Texte
Charlotte Henry
Théâtrophile, je prends un malin plaisir à dénicher de petites merveilles dans les salles parisiennes. J'aime aussi la politique et les chats, mais ça, c'est une autre histoire...

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here