Bob Wilson et Isabelle Huppert : un duo en majesté

Bob Wilson et Isabelle Huppert : un duo en magesté
Isabelle Huppert dans « Mary Said What She Said », de Darryl Pinckney, mise en scène de Bob Wilson. Photo Lucie Jansch

Bob Wilson et Isabelle Huppert : un duo en majesté

Bob Wilson retrouve Isabelle Huppert dans la figure historique de Mary Stuart, la reine d’Écosse et de France qui, à cause de ses passions, perdit sa couronne. Signé de Darryl Pinckney et traduit par Fabrice Scott, le texte est un monologue intérieur aussi tempétueux que mémoriel, car il advient quelques secondes avant que la reine Mary ne soit exécutée.

Telle une fragmentation de la mémoire où s’évoque le destin d’une femme avec ses enjeux de  pouvoir, ses combats, ses morts, ses contradictions mais aussi ses passions intimes. De l’adolescence en France à son retour en Écosse et ses emprisonnements, en passant par la guerre de religion entre les catholiques et les protestants, et sa détestation de Catherine de Médicis.

Un monologue tempétueux

De ses confessions rassemblées et éclatées sur une musique élégiaque très prenante de Ludovico Einaudi, Bob Wilson compose un univers mental à l’abri de son inspiration formaliste envoûtante : éclairages monochromes, attitudes hiératiques, plans découpés façon cinéma muet, images immobiles ou mouvements rapides, visage fardé aux yeux et à la bouche marqués, gestuelle oscillant entre chorégraphie ultra millimétrée et burlesque.

Isabelle Huppert s’aimante au texte dont elle livre dans un embrasement avec les mots et son mouvement introspectif, les multiples fluctuations et infinies résonances. De l’équilibre à la rupture, de l’ombre à la lumière, du rire à l’effroi, de l’ici à l’ailleurs, l’actrice restitue dans un corps à corps intense les affects de la protagoniste, aux prises avec le souvenir, le tumulte intérieur qui fait rage, et la fierté d’une destinée à sa démesure.

Incandescente et vaillante, Isabelle Huppert s’empare comme nulle autre de cette confession sans retour. Elle est cette reine sculpturale et tous ses contraires où son histoire remémorée, nous renvoie à des paysages et territoires mentaux insoupçonnés.

Dates : du 5 juin au 6 juillet 2019
Lieu Espace Cardin Théâtre de la Ville (Paris)
Metteur en scène : Bob Wilson

Note
Originalité
Scénographie
Mise en scène
Jeu de l'actrice
Amaury Jacquet
Si le droit mène à tout à condition d'en sortir, la quête du graal pour ce juriste de formation - membre de l'association professionnelle de la critique de théâtre de musique et de danse - passe naturellement par le théâtre mais pas que où d'un regard éclectique, le rédac chef rend compte de l'actualité culturelle.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here