Brooklyn, film classique et rafraichissant de John Crowley

Brooklyn
Brooklyn : Photo Saoirse Ronan © Fox Searchlight Pictures

Brooklyn, film classique et rafraichissant de John Crowley

Brooklyn plonge le spectateur dans l’Irlande et le New York des années 50. L’immigration européenne débarque sur Ellis Island et l’importante vague irlandaise se dirige vers Brooklyn. L’héroïne Eilis Lacey choisit un pays lointain pour une vie meilleure et s’éloigner du microcosme toxique de son village natal. La découverte du Nouveau Monde est pleine de surprises pour une héroïne qui s’affirme et se tanne le cuir au contact de l’imprévu. Le film rappelle l’ambiance d’Il était une fois en Amérique ou Carol, avec une touche fleur bleue en plus.

Brooklyn vogue entre les bons sentiments de la bluette et l’implacable dureté de la réalité. La bonne volonté ne suffit pas quand un pays lointain vous accueille sans vous faire de cadeaux. Eilis quitte sa famille irlandaise pour tenter le rêve américain. La solitude des débuts rivalise avec l’hostilité de certains migrants arrivés plus tôt qu’elle. C’est avec un prêtre empathique qu’elle trouve la force de surmonter les embuches. Et le joli minois de l’actrice Saoirse Ronan fait le reste pour éblouir le bel immigré italien de service. Costumes d’époque et moeurs surannées font s’immerger facilement dans une époque pas si lointaine où le flirt aboutissait souvent au mariage. L’immersion est méticuleuse, les expression sont délicieusement rétros et les cadillacs vintage défilent dans les rues.

[U]ne plongée dans un monde désuet mais charmant

Le film est d’un classicisme désarmant et rafraichissant. Des films similaires ont été tournés, avec quelques variations mais surtout en Noir et Blanc, à une époque plus lointaine. Anachronique dans notre époque d’effets visuels clinquants, mais définitivement charmant par sa doucereuse ingénuité. Pas de grande quête cosmique ou de combat intergalactique, juste une histoire simple de femme qui s’accomplit à la force de son caractère, dans un monde d’hommes et de duplicité. La palme revient à cette propriétaire d’épicerie vicieuse et délicieusement détestable. L’atmosphère de l’Irlande rurale pleine de dénuement et d’indigence serre le coeur et fait comprendre l’attrait brillant d’un pays lointain baigné de légendes. Le départ est aussi compliqué que le retour et la décision finale se jouera sur un pari. Gagnant ou non, le film s’arrête un peu brutalement. Eilis sera-t-elle heureuse ? A-t-elle fait le bon choix ? Un Brooklyn 2 apportera peut être la réponse.

Nommé aux Oscars dans diverses catégories, Brooklyn ravit par son récit simple et direct. C’est une plongée dans un monde désuet mais charmant, à découvrir en couple ou en famille.

Gagnez vos places pour le film !

[vc_text_separator title=”SYNOPSIS ET INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Dans les années 50, attirée par la promesse d’un avenir meilleur, la jeune Eilis Lacey quitte son Irlande natale et sa famille pour tenter sa chance de l’autre côté de l’Atlantique. À New York, sa rencontre avec un jeune homme lui fait vite oublier le mal du pays… Mais lorsque son passé vient troubler son nouveau bonheur, Eilis se retrouve écartelée entre deux pays… et entre deux hommes.

Sortie : le 09 mars 2016
Durée : 1h53
Réalisateur : John Crowley, Paul Tsan
Avec : Saoirse Ronan, Domhnall Gleeson, Emory Cohen
Genre : drame, romance

[vc_text_separator title=”BANDE ANNONCE” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Note
Originalité
Scénario
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here