Cats le musical, une belle réussite au Théâtre Mogador

cats_40x60_90a_hd 2

Cats au Théâtre Mogador

Les Jellicle cats vivent dans une décharge, au beau milieu des paquets de céréales et boites de chaussures. Chaque année, ils désignent un chat, un seul, qui se verra attribuer « la vie éternelle ». Cette célèbre comédie musicale des années 80, composée par Andrew Lloyd Weber d’après un recueil de poèmes de T.S Eliot qu’il adorait lire dans son enfance, s’installe au théâtre Mogador pour quelques mois.

Dates : A partir du 1er octobre 2015

Lieu : Théâtre Mogador (Paris)
Musique de : Andrew Lloyd Weber basée sur les texte de T.S Eliot
Avec : Denis Aïzin, Prisca Demarez, Golan Yosef…

[vc_custom_heading text=”Notre avis sur cette pièce :” font_container=”tag:h5|text_align:left|color:%23337ebf” google_fonts=”font_family:Lobster%3Aregular|font_style:400%20regular%3A400%3Anormal”]

Ce spectacle innovant dans sa conception et son interprétation, a révolutionné le West End et marqué Broadway d’une empreinte indélébile


Cats est un spectacle que Vasily Kandinsky aurait qualifié de synesthésique : une oeuvre d’art totale. Ce qui fait la magie de ce spectacle, ce n’est pas l’histoire : car ce ne sont rien de plus que des portraits de chats qui se suivent, sans réellement de cohérence. Non, ce n’est pas l’histoire, mais tout ce qui la décore. D’abord, des comédiens, chanteurs et danseurs hors pairs recrutés au gré d’un casting sévère. Ensuite, des décors et costumes d’une minutie incroyable : une décharge publique réalisée à l’échelle de chats, des justaucorps gracieux et peints avec méticulosité, des maquillages félins fantastiques. L’originalité du spectacle réside aussi dans le fait qu’il n’y a pas, à proprement parler, de personnage principal. Grizabella, “la star des chats” déchue et tourmentée qui tient le premier rôle, n’apparaît que peu, et tous les chats ont leur moment de gloire dans le spectacle.

Les Jellicles Cats emportent leur public dans un monde de fantaisies : tour à tour, chaque chat va raconter son histoire et dévoiler une personnalité, toujours attachante, drôle ou surprenante. Il y a le chat “Rum Tum Tugger” (NDLR : notre préféré) mi-félin mi-Matt-Pokora, qui refuse le justaucorps et se trémousse d’une manière à faire craquer les minettes. Il y a aussi le chat du train, le vieux chat ou encore le chat magicien et sa tenue de velours à strass kitchissime. Chaque scène, chaque personnage est savoureux. 

Plus proche du ballet que de la comédie musicale, chorégraphiée à la perfection, Cats envoûte et transporte son public dans la Jellicosphère.  Une belle réussite pour la rentrée du théâtre Mogador.

Note
Scénographie
Décors
Musiques et chorégraphies
Charlotte Henry
Théâtrophile, je prends un malin plaisir à dénicher de petites merveilles dans les salles parisiennes. J'aime aussi la politique et les chats, mais ça, c'est une autre histoire...

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here