Comme beaucoup d’autres films, Changer le monde devait sortir en salles en novembre, il sera finalement disponible en exclusivité à partir du 9 décembre sur la plateforme https://www.cinemutins.com/ pour découvrir ce film musical plein de notes et de témoignages. La passion de la musique, les rapports humains, des sujets de la plus pure actualité sont évoqués entre deux prestations d’artistes dévoués à leur art.

La musique pour changer le monde

Le réalisateur rêvait de voir le public découvrir son film en salles, ce n’est hélas pas possible. Les avant-premières organisées dans les cinémas d’Art et d’essai de la Région Sud ont eu beau déclencher un bel enthousiasme, le Covid en a décidé autrement. La dernière salve d’applaudissements a retenti le 29 octobre dans la salle du Royal à Toulon, pour faire partager la passion de ces femmes et de ces hommes pour qui le blues, le blues d’Archie Shepp, les Milongas d’Argentine du Cuarteto Cedron, le chant des Gnawas du Maroc, les clameurs du groupe BCUC d’Afrique du Sud, les tambours des caraïbes permettent de changer le Monde. Les Mutins de Pangée sortent le film sur leur plateforme VOD pour relayer cette possibilité pour le réalisateur de rester en contact avec le public en attendant le retour du public dans les salles. Changer le monde se présente comme un travelling musical qui s’affranchit des frontières et du temps qui passe, un véritable voyage porté par les voix du réalisateur et d’Archie Shepp, ce géant de la musique américaine. Le spectateur va au contact des musiciens, des femmes et des hommes qui portent en eux le rêve de Martin Luther King qui périt de sa vie pour porter ses idéaux et changer le monde. Le voyage commence au Maroc avec les musiciens Gnawas, descendants d’esclaves, qui ont marqué l’enfance du réalisateur, pour nous entraîner jusqu’au New Morning, le célèbre club de la rue des Petites Ecuries à Paris Frank Cassenti filme sa première rencontre avec Archie Shepp au début des années 80. D’autres rencontres auront lieu, à New York, à Paris, en Afrique du Sud, et finalement sur l’île de Porquerolles, où des musiciens venus des quatre coins de la planète livrent à cœur ouvert leurs réflexions sur la place essentielle de la musique comme levier de transformation de la société. La liste des protagonistes est prestigieuse: Archie Shepp, Randy Weston, Majid Bekkas, Marc Ribot, Hamid Drake, Nicole Mitchell, Desdamona, BCUC, André Minvielle, Lula Pena, Cuarteto Cedron, Monica Passos, Hermeto Pascoal, Mino Cinelu, Jacques Schwarz-Bart, Siegfried Kessler, Tony Hymas. Le réalisateur Frank Cassenti n’en est pas à son coup d’essai, lui qui a déjà présenté des oeuvres dans des festivals internationaux à Cannes, Fipa, Londres, New York, Berlin, Florence et Locarno.

Frank Cassenti a lui-même créer en 2002 le festival Jazz à Porquerolles, ce qui permet de donner des images de performance live à ce documentaire. Le visionnage du film permet de transmettre des idées de bienveillance ainsi que des belles notes de musique qui vous accompagneront pendant longtemps.

Synopsis: La musique peut-elle changer le monde? Des artistes de cultures différentes y répondent. Des femmes et des hommes qui ont à cœur le rêve de Martin Luther King, « I Have a dream « .Le rêve d’un autre monde que réclame avec enthousiasme la jeunesse. Le film est un voyage musical et initiatique à le temps et l’espace, à deux voix, celle du cinéaste Franck Cassenti, et celle d’Archie Shepp, un géant de la musique africaine-americaine du XXème siècle qui continue de porter la voix aujourd’hui.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici