Le ciel attendra, ou l’embrigadement des filles par Daesh

Le ciel attendra
Le ciel attendra © Guy Ferrandis

Le ciel attendra, ou l’embrigadement des filles par Daesh

Marie-Castille Mention-Schaar réalise un film qui pourrait être un documentaire, tellement il est proche d’une terrible réalité. Le ciel attendra est centré sur l’histoire de deux jeunes filles qui vont être embrigadées par Daesch.

Histoire terriblement vraie

Le film est un peu difficile à suivre au début, du fait de nombreux flash-back, mais c’est voulu. Le passé, le présent, l’avenir, Sonia, Mélanie, une maman, puis l’autre, tout s’entremêle à toute vitesse, sans en comprendre le mécanisme. On ne comprend pas tout, tout de suite. Puis peu à peu, le scénario se met en place, implacable.

Marie-Castille Mention-Schaar va s’intéresser à la vie de deux jeunes filles, en pleine adolescence. On voit Sonia, puis Mélanie au cœur de leur famille. Aucun lien entre elles, si ce n’est leur soudaine transformation.
Mélanie joue du violoncelle, tout va bien pour elle jusqu’au jour où elle perd sa grand-mère. Sur Internet, elle va faire une « mauvaise » rencontre qui va déterminer toute sa vie. Le film montre très bien l’évolution de la vie de ces adolescentes, en pleine crise d’identité. Sonia, quant à elle, est de plus en plus dure avec son entourage et rattrapée à temps avant son départ en Syrie. Ses parents décident de la garder chez elle, pour éviter le centre de détention. Et c’est l’enfer à la maison.

Embrigadement et « désembrigadement »

Si le film est poignant c’est parce qu’on voit évoluer ces jeunes filles, de façon irrémédiable, mais aussi on suit leurs parents et leurs cris de désespoir. Tout sonne tellement juste que c’en est effrayant. Y compris les vidéos de propagande qui circulent sur le Net ; les vraies vidéos.

Marie-Castille Mention-Schaar a choisi de filmer Dounia Bouzar, dans son vrai rôle. Celui de « désembrigadement ». Dounia Bouzar se laisse filmer au coeur de son travail, en pleine séance d’écoute des parents ou des jeunes filles. Elle explique aux parents le processus d’embrigadement de leurs enfants et avec les jeunes, elle travaille sur le « désembrigadement ». Un long travail d’écoute et de réflexion centré sur « Comment sortir de l’emprise  djihadiste » qui est d’ailleurs le titre de son dernier livre (2015).

C’est en cela qu’on pourrait dire que le film de Marie-Castille Mention-Schaar, Le ciel attendra est un documentaire. Mais ce sont de vrais acteurs, dont Sandrine Bonnaire et Clotilde Courau qui interprètent deux mamans complètement effondrées, qui jouent dans ce film avec beaucoup de justesse. Et bien sûr, les deux jeunes filles, Noémie Merlant et Naomie Amarger sont absolument époustouflantes et nous remuent en profondeur.

Le ciel attendra est un film à montrer à tous les jeunes, de tous milieux et de toutes religions. Publik’Art avait été très marqué par le film de Xavier Durringer, diffusé sur France 2 : Ne m’abandonne pas, qui avait été sélectionné au FIPA 2016 et qui racontait également la terrible histoire d’une jeune fille embrigadée.

Un film à voir en famille et surtout un film qui va permettre le dialogue avec les jeunes, une mise en garde indispensable. Un film à montrer dès le collège, le plus tôt possible !

[vc_text_separator title= »SYNOPSIS ET INFOS » color= »custom » border_width= »5″ accent_color= »#1e73be »]

Le ciel attendraSonia, 17 ans, a failli commettre l’irréparable pour « garantir » à sa famille une place au paradis. Mélanie, 16 ans, vit avec sa mère, aime l’école et ses copines, joue du violoncelle et veut changer le monde. Elle tombe amoureuse d’un « prince » sur internet. Elles pourraient s’appeler Anaïs, Manon, Leila ou Clara, et comme elles, croiser un jour la route de l’embrigadement… Pourraient-elles en revenir?

Sortie : le 5 octobre 2016
Durée : 1h44
Réalisateur : Marie-Castille Mention-Schaar
Avec : Sandrine Bonnaire, Noémie Merlant, Clotilde Courau
Genre : Drame

[vc_text_separator title= »BANDE ANNONCE » color= »custom » border_width= »5″ accent_color= »#1e73be »]

NOS NOTES ...
Originalité
Scénario
Réalisation
Jeu des acteurs
En fonction depuis 2010, Bénédicte est notre directrice déléguée. Elle partage son expertise en de nombreux domaines. Elle dévore les livres comme d'autres dévorent le chocolat. Responsable des rubriques Littérature et Cinéma, elle gère aussi les opérations concours réalisées avec nos partenaires. Elle est notamment membre de l'Union des Journalistes de Cinéma (UJC).
Le ciel attendra, ou l’embrigadement des filles par Daesh Marie-Castille Mention-Schaar réalise un film qui pourrait être un documentaire, tellement il est proche d’une terrible réalité. Le ciel attendra est centré sur l’histoire de deux jeunes filles qui vont être embrigadées par Daesch. Histoire terriblement vraie Le...ciel-attendra-lembrigadement-filles-daesh

1 COMMENTAIRE

  1. Le film place le focus sur le désarroi de familles qui voient leurs progénitures embrigadées et décidées à partir en Syrie, sans pouvoir y faire grand chose. Un état (volontairement?) impuissant laisse faire et n’apporte aucun soutien significatif pour juguler le phénomène. Le film mélange l’émotion de personnages désemparées et le cynisme d’un pays qui ne fait visiblement pas grand chose. Une assistante suit les familles pour leur apporter le soutien que l’état peine à apporter… un film coup de poing, un véritable choc. Le film relate factuellement le désarroi de familles placées face au drame de rejetons désireux de partir (ou partis) faire le djihad en Syrie. Sans manichéisme ni parti pris, le film démonte les mécanismes et pointe l’impuissance des instances publiques. Quand rien n’est fait, rien ne change…
    Ca fait froid dans le dos mais il semble assez nécessaire par les temps qui courent. Lâchez votre télécommande ou Internet et courrez le voir. Une pléiade d’acteurs connus participent à ce film pour un appel à la prise de conscience.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici