Cigognes et compagnie, un film d’animation drôle et tendrement moral

Cigognes et compagnie Nicholas Stoller
Copyright All rights reserved

Cigognes et compagnie de Nicholas Stoller, un film d’animation drôle et tendrement moral

Bien moins fertile que les studios Disney/Pixar, Warner Bros. Animation est tout de même un des plus grands studios d’animation américains. Avec une moyenne d’une ou deux productions par an, ils ont déjà de beaux succès critiques et au box-office tels que Les Noces funèbres, Happy Feet ou Le Pôle Express. Le petit dernier, Cigognes et Compagnie, qui sortira le 12 octobre 2016 est un simili-Disney réussi. Aux commandes, un tandem choc composé du réalisateur de comédies chevronné, Nicholas Stoller (Nos Pires voisins, Les Muppets) et d’un artiste de l’animation numérique, Doug Sweetland (Cars, Toy Story, Le monde de Nemo).

Le synopsis reprend ingénieusement un vieux mythe au potentiel cartoonesque : les cigognes livreuses de bébés. D’un, il y a des animaux ce dont – semble-t-il – plus aucun studio n’arrive à se passer et, de deux, des créatures irrésistibles, minuscules et imprévisibles sont incorporées à l’histoire : des bébés. Et parce qu’il faut vivre avec son temps, surtout si l’on veut plaire aux téléspectateurs, la société moderne, et surtout ses défauts, ne sont pas oubliés au scénario.

Au Mont Cigogne, Amazon règne  

Depuis longtemps, les cigognes ne livrent plus de bébés. Elles se sont converties dans le transport de colis pour un géant du web. Rentabilité et Performance sont les maîtres mots de cette nouvelle organisation qui délivre des millions de colis de par le monde. Et justement, si Junior est une star parmi les cigognes c’est parce qu’il livre à la vitesse de l’éclair et sans fautes ! Bientôt, il sera promu patron sauf… énorme catastrophe. Tulip, une orpheline seule humaine vivant sur le Mont Cigogne, aussi pétulante que maladroite, va causer ce désastre. Elle rallume la machine à fabriquer des bébés et « POF »… En voilà un de créer. Pour ne pas perdre son futur poste de directeur, Junior part livrer ce « paquet encombrant » avant que son patron ne s’en rende compte.

Ciggnes et compagnie de Nicholas Stoller
Copyright all rights reserved

 

Les ficelles sont grosses mais fonctionnent

Bien que le fil directeur de ce film soit le périple de Junior et Tulip jusqu’à la famille du nourrisson, Cigognes et Compagnie est surtout guidé par une morale aussi sous-jacente qu’évidente. En langage moderne, Junior travaille pour Amazon. L’entrepôt géant aux machines reines génératrices de colis, c’est aussi l’entrepôt, le stock d’Amazon. Immense, déshumanisé, seule la marchandise compte et le livreur n’est qu’un moyen de transport : plus vite il arrive à destination, mieux il est considéré. Junior est complètement embrigadé par ce système. Mais, au côté de la gaffeuse et gênante Tulip qu’il n’apprécie même pas, il va découvrir que l’amour de la performance n’est rien comparé à l’amour de son prochain. Les ficelles sont grosses mais fonctionnent. Si vous avez vu Zootopie (Disney), c’est exactement la même recette : un tandem forcé qui va apprendre à s’aimer et changer les choses grâce à leurs idéaux et à leur courage.

Divertissant, Cigognes et Compagnie offre plusieurs degrés de lecture pour que petits et grands y trouvent leur compte. Et effectivement on ne s’ennuie pas d’autant plus que les gags tombent presque tous justes même si certains, répétitifs, peuvent lasser. Un bémol pour cette course à l’ahurissement visuel dont l’intention de nous en mettre plein la vue est trop manifeste. Si d’abord nos yeux brillent de découvrir de si beaux plans, attention trop d’éclats peuvent finir par les faire pleurer.

Un moment de détente et de rire ponctué d’émotion et rempli d’actions. Un bon film d’animation.

[vc_text_separator title=”SYNOPSIS ET INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]


Affiche Cigognes et compagnieLe mythe de la cigogne livreuse de bébés revisité.
Pendant longtemps, les cigognes livraient les bébés. Désormais, elles acheminent des colis pour un géant de l’Internet. Junior, coursier star de l’entreprise, s’apprête à être promu. Mais il actionne accidentellement la Machine à Fabriquer les Bébés… qui produit une adorable petite fille, en totale infraction avec la loi !
Avec l’aide de son ami Tulip, seul être humain sur le Mont Cigogne, Junior se précipite pour effectuer sa toute première livraison de bébé. Le temps presse car son patron ne tardera pas à apprendre la nouvelle… Junior pourra-t-il redonner aux cigognes la vraie mission qui est la leur ?

Sortie : le 12 octobre 2016
Durée : 1h29
Réalisateur : Nicholas Stoller et Doug sweetland
Voix : Florent Peyre, Bérengère Krief, Issa Doumbia
Genre : Animation

[vc_text_separator title=”BANDE ANNONCE” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Note
Réalisation
Images d'animation
Scénario
Originalité
Olivia Bugault
Fraîchement débarquée sur Publik'art en cette année 2016, Olivia goûte bien trop la littérature, le cinéma et le théâtre ... bref la culture ! pour ne pas s'en mêler par la plume. Ainsi elle vous livre ses analyses sans oublier au passage de saluer bien bas chaque artiste que la critique soit bonne ou mauvaise.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here