Le réalisateur de Le Déjeuner du 15 aout et Gianni et les femmes est de retour pour une nouvelle comédie douce amère irrésistible dans l’Italie contemporaine. Gianni Di Gregorio imagine trois seniors qui imaginent quitter la péninsule pour vivre une existence confortable ailleurs, loin de leur pays devenu incapable de leur offrir. Le scénariste, réalisateur et acteur multiplie les badineries inconséquentes pour délivrer une belle leçon de vie remplie de générosité et d’humanité.

Une comédie très feel good movie

Citoyens du monde part du principe que tous ceux qui ont cravaché toute leur vie durant ont un sentiment malsain de déclassement social. Ils doivent alors imaginer partir à l’étranger pour retrouver le rang qu’ils pensent leur être du. Mais il n’est pas si simple de partir à l’aventure et d’abandonner son cadre douillet habituel. Les 3 papys sont forts en gueule mais parlent beaucoup plus facilement qu’ils n’agissent. Au cœur du magnifique quartier romain de Trastevere, le film de Gianni Di Gregorio fait rentrer le spectateur dans une ambiance inimitable où les longues discussions sont parsemées d’esclandres futiles et de remontées de bretelles drolatiques. Ce sont trois personnages de la Comedia del Arte qui s’invectivent devant la caméra, avec autant de pas en avant que de remises en cause philosophiques sur le bien fondé de leur projet. La farce à l’italienne fait sourire tout du long grâce à ce défilé de mimiques, surtout quand l’idée saugrenue de partir à Bali, Cuba, Sofia ou dans les Açores tient en haleine un spectateur qui sait très bien que toute cette histoire tient plus du rêve éveillé que de la vraie résolution. Ces anciens hommes conquérants sont devenus désabusés et ne se rendent pas compte de la douceur de leur dolce vita italienne.

Les femmes sont rares dans ce film d’hommes qui sert de bilan pour toute une génération qui se trouve mal considérée. Au final, Lontano Lontano brille par son ton badin pour un divertissement qui fonctionne très bien. L’intelligence du propos et un ton très loin du donneur de leçon emportent l’adhésion et plairont au plus grand nombre.

Synopsis: Il n’est jamais trop tard pour changer de vie. Deux retraités, le Professeur, qui a enseigné le latin toute sa vie, et Giorgetto, Romain pur jus qui touche une pension de misère, se disent qu’ailleurs, dans un autre pays, l’herbe sera plus verte et leur pouvoir d’achat plus conséquent. Ils sont rejoints dans leur projet de départ par Attilio, antiquaire bohême et grande gueule. Déménager, mais où ? C’est la première question, et peut-être déjà celle de trop. Tant bien que mal, le trio s’organise. Il faut faire ses adieux, retirer ses économies, etc. Mais le plus dur dans l’exil, c’est quand même de partir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici