Coiffure et confidences, adapté par Didier Caron au Théâtre Michel

coiff-confidences

Théâtre Michel
du mercredi au samedi à 21h
http://www.theatre-michel.fr/

Quoiqu’en dise la sémiologie de son affiche girly-kitsch-rosebonbon, Coiffure et confidences n’a rien d’une comédie à l’eau de rose. Dans un décor de salon de coiffure breton finement réalisé, six femmes vont raconter des bribes de leur vie, parler de tout et de rien, comme on a l’habitude de le faire dans un salon de coiffure.

La scène se déroule à Paimpol, petite commune des côtes d’Armor, au début des années 80. Le salon Thérèse Beauty a tout du salon de village de votre enfance : Thérèse (Marie-Hélène Lentini) et sa nouvelle recrue, une petite nana un peu cruchonne à la voix fluette, reçoivent quotidiennement les mêmes habituées. Il y a la giscardienne faussement bourgeoise qui déboule avec ses tenues délirantes made-in-Paris et se chamaille avec la gaucho-prolo mitterrandienne, mais aussi une mère et sa fille, jeune mariée et future jeune maman, qui viennent et dévoilent peu à peu leurs secrets de famille. Toutes ont un caractère diamétralement opposé, des âges totalement différents et des vies qui n’ont rien à voir les unes avec les autres. La seule chose qu’elles partagent, ce sont ces quelques heures hebdomadaires chez Thérèse Beauty.

Coiffure-et-confidences-lea-françois-theatre-michel

Dans cette pièce pétillante, la bonne humeur est d’abord de mise. Puis soudainement, on passe de la comédie romantique à la comédie dramatique. Un événement tragique bouleverse tout le sens de la pièce et vient donner un côté légèrement (très) glauque à l’ensemble de l’histoire. Finalement, il était bon le moment où cette pièce était légère. Et pourtant, ce spectacle adapté de la version originale américaine Steel Magnolias de Robert Harling, et qui avait inspiré le film Potins de Femmes avec Julia Roberts (sorti en 1989), est très apprécié du grand public. On en ressort quand même un peu avec les larmes aux yeux ou la boule au ventre. Âmes sensibles s’abstenir.

Coiffure-et-confidences-theatre-michel

Côté mise en scène (Dominique Guillo), rien à dire. Le décor reflète parfaitement les années 80, les scènes sont accompagnées par des extraits radios reflétant l’époque, de quoi éveiller la nostalgie chez les ex-mitterrandiens. Costumes et coiffures rétros (bon après tout, on était dans un salon) sont très réussis, variés et colorés, à l’image de l’affiche de la pièce ! Si la finalité de l’histoire est un peu glauque, la mise en scène, le jeu des actrices, le décor et les costumes donnent néanmoins à cette pièce un vrai côté sympathique et pétillant.

Coiffure & Confidences est prolongée jusqu’au 8 mai, du mercredi au samedi à 21H et les samedis et dimanches à 16H15. 
Isabelle Féron remplace Isabelle Tanakil et Anne Richard remplace Élisabeth Vitari. 
[vc_video link=”https://www.youtube.com/watch?v=lPlHUnKQfIw” title=”Teaser de la pièce”]

Note
Jeu des actrices
Mise en scène
Décor
Humour
Charlotte Henry
Théâtrophile, je prends un malin plaisir à dénicher de petites merveilles dans les salles parisiennes. J'aime aussi la politique et les chats, mais ça, c'est une autre histoire...

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here