David Linx a dévoilé son nouvel album le 12 novembre, Be my guest, The Duos Project

On avait laissé David Linx en septembre 2020 avec son album jazzy Skin in the Game. Un an plus tard, il est déjà de retour avec un nouvel album intitulé Be My Guest, The Duos Project. Comme son titre l’indique, l’album regorge d’invités nombreux pour accompagner le chanteur tels Tigran Hamasyan, Ran Blake, Hamilton de Holanda, Theo Bleckmann, Nguyên Lê, Magic Malik et Eric-Maria Couturier. Le chanteur a la voix d’or continue à enivrer les auditeurs, bonne nouvelle!

Un album enivrant

David Linx a décidé de se lancer dans 15 duos inédits pour continuer à creuser son art consommé du chant. De quoi renouveler son répertoire et étendre les possibilités. L’album a été annoncé avec le premier extrait Round Midnight enjolivé par les notes délicates du pianiste Tigran Hamasyan. Tous les invités ont été croisés au hasard des voyages et des concerts au fil du temps, c’était le moment de les convier pour partager un moment de bonheur musical. Cette formule avait déjà été expérimentée par le passé avec Diederik Wissels et Michel Hatzi. Les influences sont ici variées avec des musiciens et des vocalistes de tous types de genres. Des artistes aussi variés que la portugaise Maria João sur Follow the songlines, la néerlandaise Fay Claassen et l’italienne Maria Pia De Vito sur One heart three voices et la Française Natalie Dessay avec le Brésilien Ivan Lins sur Changing Faces donnent des colorations enthousiasmantes à un album qui démontre le plaisir pris par le chanteur pour chanter avec des complices à la même ambition de partage et de convivialité. Le crooner utilise sa voix comme un instrument sans limites dans le spectre vocal. Il chante dans de nombreuses langues, anglais, français, portugais ou espagnol, il vocalise, il n’hésite pas à utiliser les techniques du spoken words ou du slam, l’écoute amène son lot de surprises. Les pianistes sont aussi à l’honneur avec l’israélien Or Solomon aux rythmes répétitifs et obsédants. Egalement le pianiste d’origine arménienne Tigran Hamasyan. Il fait appel au violoncelle classique d’Eric Maria Couturier.

L’éclectisme est roi sur cet album qui n’a pas de frontières ni de barrières. La voix de David Linx s’unit à des artistes qui n’ont pas de cases et dépassent les frontières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici