Les élans ne sont pas des animaux faciles, une pièce à voir !

elans

Les élans ne sont pas des animaux faciles
Du mardi au samedi à 21h
Théâtre Michel
www.theatre-michel.fr

Vous n’avez plus que quelques jours (jusqu’au 2 mai) pour découvrir cet OVNI de la création théâtrale. Nous, on a adoré. La pièce écrite par Frédéric Rose et Vincent Jaspard est un véritable cabinet de curiosités : mimes, chants, théâtre… Rien ne manque. Le texte caresse le surréalisme, il est teinté d’absurde. On parle de cinéma japonais, de voisine rousse ou encore de Verlaine dans un coin de rue. De tout et de rien, le tout agrémenté de très jolies touches de poésie musicale. Entre chaque scénette, les trois comédiens-musiciens-prodiges (Pascal Neyron, Emmanuel Quatra, Benoît Urbain) jouent chantent et miment parfois avec rien d’autre que leurs mains. En bref, cette pièce, une découverte du festival Off d’Avignon 2014, est étonnante et pétillante, à voir au Théâtre Michel jusqu’au 2 mai !

Auteurs : Frédéric Rose et de Vincent Jaspard
Mise en scène et adaptation : Laurent Serrano
Avec : Pascal Neyron, Emmanuel Quatra et Benoît Urbain
Durée : 1h15

Extrait du dossier de presse 

Trois musiciens, en costume-cravate, jouent piano, guitare, « valisophone », chantent et conversent autour d’un verre. Ils discutent de tout, de rien, du cinéma japonais et des pop-corn, d’un regard qui en dit long et qui parle en alexandrins. L’un deux veut se débarrasser d’un bout d’arc-en-ciel, un autre prétend avoir vu Verlaine hier soir… Les élans ne sont pas toujours des animaux faciles est le titre générique d’une série de textes mettant en scène trois personnages plongés dans un quotidien qui se dérobe et bascule dans le fantastique le plus loufoque. Au petit jeu des références, on pense immédiatement aux Diablogues de Roland Dubillard. Un univers décalé, élégant et absurde rythmé par des chansons allant de Trenet à Eddy Cochran, de Nougaro à Gershwin.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=rSw7UZoB6vg&w=560&h=315]

Note
Mise en scène
Jeu des acteurs
Texte
Charlotte Henry
Théâtrophile, je prends un malin plaisir à dénicher de petites merveilles dans les salles parisiennes. J'aime aussi la politique et les chats, mais ça, c'est une autre histoire...

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here