Fragments met Marilyn Monroe à nue au Théâtre La Boussole

FragmentsFragments met Marilyn Monroe à nue au Théâtre La Boussole

Fragments exhume des textes inédits de l’icône Marilyn Monroe sur la scène du Théâtre La Boussole. Loin de son image habituellement glamour et sexy, une femme fragile est mise à nue avec ses faiblesses, ses espoirs et son déchirant besoin de protection. Poèmes, correspondances et états d’âme sont mis en scène avec une Caroline Ducey habitée et émouvante.

Fragments dévoile la psyché tourmentée d’une femme restée petite fille toute sa vie. Son âme dénudée s’étale sans pudeur dans un monologue poétique et poignant. Loin des minauderies et œillades de ses éternels rôles de séductrice mangeuse d’homme, Norma Jean raconte son moi profond et révèle ses douleurs intimes. Internée dans un institut psychiatrique ou seule devant un pupitre, elle dévoile ses pensées intimes comme pour se décharger d’un poids trop lourd. L’ambiance pesante et déchirante est soulignée par l’ajout de deux musiciens sur scène. La guitare de Fred Sachs et le clavier de David Lanzmann accroissent la mélancolie de la confession avec leurs mélodies bluesy tantôt désenchantées tantôt dramatiques. Les voix off éclairent l’histoire de la femme loin des feux de la rampe.

Blonde potiche ou grande sensible incomprise ? Fragments prend le parti de la femme désorientée, restée toute sa vie dans une case mal adaptée. Mais Hollywood est un univers impitoyable où seule compte la rentabilité immédiate. Le prix de la gloire tient dans ces cachets de somnifères avalés trop vite et ces perpétuelles dépressions. Marilyn n’a pas dérogé à la règle, sacrifiée sur l’autel de la notoriété et de l’image publique. Une heure durant, le spectateur oublie l’image de la Marilyn de papier glacé pour se retrouver devant une femme désemparée. Accrochée au maigre espoir d’une rémission, elle craint de rencontrer la même pathologie psychiatrique subie avant elle par sa mère et sa grand mère. La fatalité génétique le dispute aux doutes, avec l’espérance de se révéler un jour, aux autres comme à elle même.

Une pièce à découvrir pour une Caroline Ducey en plein lâcher prise et ce texte si pénétrant.

Synopsis :
En 2010 sort aux éditions du Seuil, « Fragments », recueil de textes inédits écrits par Marilyn Monroe. Caroline Ducey, actrice révélée au grand public par « Romance », interprète pour la première fois sur scène à Paris une sélection de ses écrits. Notes, poèmes, correspondances, ce spectacle est un voyage dans l’âme de l’actrice. Ces écrits témoignent d’un destin dont la lutte est le moteur, une lutte contre ses origines, ses émotions, contre la folie. Ils révèlent la grâce d’un être fragile, sujet à une perpétuelle introspection et en permanente quête d’amour. Accompagné de Fred Sachs (guitare) et David Lanzmann (piano) qui délivrent une partition aux airs de films noirs, Caroline Ducey livre une interprétation sur le fil du rasoir qui permet de découvrir la sensibilité exacerbée, la véritable créativité, qui se cachaient derrière l’icône.

Dates :  jusqu’au 29 avril 2016
Lieu Théâtre la Boussole
Metteur en scène : Marie-Sohna Condé/ David Lanzmann
Avec : Caroline Ducey, Fred Sachs et David Lanzmann

Note
Originalité
Scénographie
Mise en scène
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

1 commentaire

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here