Free Love, un film de Peter Sollett

Free Love
Free Love : Photo Ellen Page, Julianne Moore, © Lionsgate

Free Love, un film de Peter Sollett

Julianne Moore creuse le sillon de la fin de vie. Après un Still Alice lacrymal et implacable, elle remet le couvert dans Free Love dans un contexte de lutte pour l’égalité de droits entre hétéros et homos. Librement adapté d’une histoire vraie, Free love la met en couple avec Ellen Page. Les sentiments sont simples et directs, pas de manichéisme ou d’outrance dans ce couple confronté à l’imminence de la mort et de la séparation. Un film poignant qui touche au coeur.

Il y a des actrices invariablement impeccables à l’écran, toujours justes, toujours parfaites.Kate Winslet, Meryl Streep et Julianne Moore forment un trio d’interprètes habitées par leurs rôles et complètement impliquées dans leurs personnages. Depuis Magnolia, Boogie Nights ou The Big Lebowski, Julianne Moore est devenue une figure incontournable du cinéma contemporain, fort justement récompensée par un Oscar pour sa prestation dans Still Alice. Les persifleurs souligneront une certaine complaisance dans l’accumulation de rôles lacrymaux, mais les apparitions dansHunger Games ou Maps to the stars montrent bien que son ambition artistique est vivante et intacte. A l’instar d’un Fassbender évoluant aussi bien dans X-Men que dans Steve Jobs ou MacBeth, Julianne multiplie avec bonheur les casquettes sans perdre sa crédibilité.

En plus d’un film sur l’égalité des droits, Free Love est surtout un manifeste anti-tabac assez convainquant.

Julianne et la très rare Ellen Page forment à l’écran un couple qui s’accommode des petits désagréments de la vie à 2. Sans revendiquer quoique ce soit, elles se créent un petit cocon protecteur. Rassurant pour la flic Moore, rassérénant pour la jeune Page. Le réalisateur Peter Sollett insiste un poil trop sur la propension de Julianne à allumer une clope à tout bout de champs. En plus d’un film sur l’égalité des droits, Free Love est surtout un manifeste anti-tabac assez convainquant. Peut être un peu trop appuyé. Le cancer de stade 4 ne laisse que peu d’espoir de rémission. Et les premières 40 minutes se changent en une course contre la montre. Car le PACS local appelé « partenariat » ne permet pas la réversion de la pension de la défunte à la survivante. Un couple hétéro le peut facilement, pas un couple gay. Ce qui pose un problème quand la survivante n’a pas un revenu suffisant pour vivre.

Commence alors une lutte que la mourante peine à mener, ce sont d’autres personnes qui la soutiennent et la poussent. Et dans les rôles des soutiens, Steve Carell et Michael Shannon touchent au sublime. Le premier est un contestataire juif homo grande gueule complètement captivant. Dans un rôle similaire même si moins central que dans The Big Short, il creuse le sillon de compositions dramatiques tout aussi convaincantes que ses prestations comiques. Michael Shannon est d’une sobriété totale, il économise ses sourires et bouscule l’hypocrisie d’une population opposée à l’égalité. Sans acrimonie mais juste conservatrice. Les membres du jury ne veulent pas que les choses changent, certains comportements à la limite de l’homophobie soulignent les rancoeurs sournoises. Shannon se dresse contre la rumeur silencieuse et c’est beau.

L’issue du film est connue dès le départ. La lutte aboutit à la reconnaissance de la différence, qui n’en est pas une. Les images de fin font défiler les portraits du vrai couple et c’est avec émotion que se clôture le film. Parce que le combat de Stacie Andree et Laurel Hester n’a rien d’iconoclaste ou de choquant. Il semble juste, tout simplement.

[vc_text_separator title=”SYNOPSIS ET INFOS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Free Love

Années 2000. Laurel, est une brillante inspecteur du New Jersey. Sa vie bascule le jour où elle rencontre la jeune Stacie. Leur nouvelle vie s’effondre quand Laurel découvre qu’elle est atteinte d’un cancer en phase terminale. Laurel a un dernier souhait : elle veut que sa pension revienne à la femme qu’elle aime, mais la hiérarchie policière refuse catégoriquement. Laurel et Stacie vont se battre jusqu’au bout pour faire triompher leurs droits.

Date de sortie: le 10 février 2016
Durée : 01h44
Réalisateur : Peter Sollett
Avec : Julianne Moore, Ellen Page, Michael Shannon, Steve Carell

 

[vc_text_separator title=”BANDE ANNONCE” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Note
Originalité
Scénario
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here