Capture-d’écran-2014-12-05-à-07.55.50Jeu de Dames

Jeu de Dames, Partie 1

Avant d’être un récit d’espionnage à l’époque de la conquête spatiale, Jeu de Dames entame une première partie tournée vers une histoire d’amour perdue… Un diptyque dont le scénario est écrit par Toldac, auteur de longue date pour le magazine Spirou (également scénariste des Châtiments de l’an mil ou encore d’A.D.N.) et le dessin réalisé par Philan (Tupac).

Date de parution : le 28 janvier 2015
Auteurs : Toldac (scénario) et Philan (dessin)
Editions : Grand Angle
Prix : 13,90 € (48 pages)

Résumé de l’éditeur :

Un récit d’espionnage aux origines de l’aventure spatiale. Jeu de dames, c’est une des plus incroyables machinations de l’histoire de la conquête spatiale : juin 1943, l’ingénieur Hugo Ebeling quitte le centre d’essai des fusées allemandes V1 et V2 dirigé par Von Braun. Il rejoint la résistance allemande où il rencontre Eva. Avril 1945, tous deux se jurent fidélité jusqu’à la mort. Mais un obus russe atteint les deux amants. Anéanti par l’annonce de la mort d’Eva, Hugo est récupéré par l’armée américaine. Aux États-Unis, il retrouve Von Braun, affecté à la conquête spatiale. Hugo rencontre alors Lola, le sosie d’Eva en plus jeune, il est bouleversé. Octobre 1957, Spoutnik est lancé, les Russes mènent dans la conquête spatiale. L’équipe de Von Braun revient sur le devant de la scène et le cauchemar commence pour Hugo…

Jeu de Dames

Le point sur l’album :

Notre héros Hugo Ebeling a perdu sa femme Eva en Allemagne, pendant un assaut russe lors de la seconde guerre mondiale. Résistant et ingénieur spécialisé dans l’aérospatiale, Hugo va être récupéré par l’armée américaine et être envoyé aux Etats-Unis poursuivre ses travaux. Là-bas, il va faire la rencontre de Lola, qui ressemble étrangement à Eva.. Un détail qui va vraiment perturber Hugo. Et le scénario va d’ailleurs se focaliser sur la relation étrange qui va s’installer entre eux. Un récit que l’on apprécie surtout pour son intrigue amoureuse plutôt que pour sa capacité à entretenir le suspense autour du thème de l’espionnage et de la conquête spatiale (bien que cela va prendre une ampleur bien différente en fin d’album). L’écriture de Toldac est quant à elle très fluide et bien canalisée. L’auteur ne se laisse pas déborder et montre une belle maîtrise du découpage.

Graphiquement élégant, Jeu de Dames bénéficie du dessin réaliste de Philan, dont le trait assuré fait preuve d’une belle finesse d’exécution. Il est enfin mis en valeur par des couleurs vives et contrastées plutôt appréciables.

En résumé, ce premier album de Jeu de Dames, qui se termine de manière explosive, fait un très bon démarrage. On a hâte de lire la suite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici