Last Flag Flying ou le drapeau en berne des illusions perdues

Last Flag Flying
Last Flag Flying, film de Richard Linklater, Copyright Metropolitan FilmExport

Last Flag Flying ou le drapeau en berne des illusions perdues

Quand 3 anciens marines vétérans du Vietnam se retrouvent pour assister à l’enterrement du fils de l’un d’eux, la politique belliciste des Etats-Unis en prend pour son grade. Si la question sous-jacente a trait aux raisons qui font entrer continuellement la plus grande démocratie du monde en conflit avec des pays lointains inférieurs en force mais supérieurs en âme, le road movie prend toute la place avec un Bryan Cranston en roue libre aux côtés d’un Steve Carrell d’une encore surprenante sobriété et d’un Lawrence Fishburne dans le rôle d’un pasteur revenu de ses excès passés. La truculence le dispute à la dramaturgie dans un film qui, s’il ne fait pas preuve d’une colossale originalité, a le mérite de poser les bonnes questions dans une ambiance captivante.

La guerre, spectre omniprésent d’une nation blessée

Ce fut la menace rouge qui fit entrer de plein pied les Etats-Unis dans le bourbier du Vietnam, c’est le danger islamiste suite au 11 septembre qui a motivé le pays à s’enterrer en Irak. Le parallèle fait sens pour d’anciens soldats revenus depuis longtemps à la vie civile mais marqués à vie par leur expérience guerrière. Si les récits des exploits passés animent les protagonistes dans des remémorations incessantes, le doute quant à la blessure laissée dans chacun d’eux est vite balayé. Le personnage interprété par Bryan Cranston a beau être fort en gueule, son alcoolisme cache des raisons qui se dévoilent peu à peu au fur et à mesure que les 3 acolytes prennent possession du cercueil du fils défunt et font route jusqu’au cimetière de la ville de Steve Carrell. Transformé en Droopy  larmoyant, ce dernier verse plus dans la sobriété de son rôle dans Little Miss Sunshine que dans sa carapace bestiale et drolatique de The Office. A leurs côtés, Lawrence Fishburne reste dans la lignée des 20 ornière années en vieux sage cette fois versé dans la parole de Dieu. A eux trois, ils forment un équipage mal assorti que les kilomètres avalés feront se rapprocher pour redevenir d’impayables loustics. Le film alterne les longues discussions mi-drolatiques mi-nostalgiques avec des moments d’intensité qui font ressortir la finesse des trois acteurs. Le moment de cinéma se transforme parfois en long pamphlet convenu mais le plaisir de contempler cet aréopage de grands acteurs laisse le sentiment d’une belle collusion menée par un Richard Linklater certes moins raffiné que parfois mais pas moins entreprenant. Le road movie captive jusqu’au bout et si le sentiment d’un film ressemblant à tant d’autres s’agite à la fin, il reste la satisfaction d’un opus solide mené par de brillants acteurs.

Richard Linklater laisse de côté ses tentatives brillantes de films au long cours en se concentrant sur une page sanglante de l’histoire des Etats-Unis, avec une question centrale: les sacrifices en valent-ils la peine? L’amitié éternelle entre les 3 personnages donne un embryon de réponse.

SYNOPSIS ET INFOS

Last Flag Flying
Last Flag Flying

En 2003, Larry « Doc » Sheperd, un ancien médecin de la Navy, retrouve Sal Nealon, un gérant de bar et le révérend Richard Mueller. Tous les trois ont combattu ensemble au Vietnam mais ils ne s’étaient pas revus depuis trente ans. Larry est venu leur demander de l’accompagner aux funérailles de son fils, mort au combat en Irak et dont le corps vient d’être rapatrié aux Etats-Unis. Sur la route, l’émotion se mêle aux fous-rires car les trois hommes voient leurs souvenirs remonter et ils retrouvent leur camaraderie…

Sortie : le 17 janvier 2018
Durée : 2h04
Réalisateur : Richard Linklater
Avec : Steve Carell, Bryan Cranston, Laurence Fishburne
Genre : Drame, Comédie

BANDE ANNONCE

Note
Originalité
Mise en scène
Réalisation
Jeu des acteurs
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here