Le Caravage, tome 1 : une BD de Milo Manara (Glénat)

Capture d’écran 2015-04-07 à 18.10.37

501 LE CARAVAGE T01[BD].indd

Le Caravage, tome 1 : La palette et l’épée

Le maître de la BD érotique Milo Manara (Le Parfum invisible, Le Déclic, Borgia…) explore de nouveaux horizons avec Le Caravage, diptyque ambitieux retraçant la vie d’un autre grand artiste italien : Michelangelo da Caravaggio dit Le Caravage. Portraitiste hors pair, le peintre se fera remarquer pour sa façon unique de travailler la lumière dans ses toiles. Proche de quelques filles de joies, Le Caravage aimait aussi user de son épée et fera d’ailleurs de nombreux séjours en prison…

Date de parution : le 22 avril 2015
Auteur : Milo Manara (scénario et dessin)
Editions : Glénat
Prix : 14,95 € (64 pages) 

Résumé de l’éditeur:

La vie sulfureuse du célèbre peintre italien par le maestro Manara. Automne 1592. Michelangelo da Caravaggio dit « Le Caravage » débarque à Rome, toiles et pinceaux sous le bras. Il puise son inspiration dans l’âme de la cité éternelle, entre grandeur et décadence, et auprès des personnages hauts en couleur qu’il y rencontre. Rapidement admiré pour son talent, il sera toutefois souvent critiqué pour ses partis pris artistiques, notamment sur ses sujets religieux – il prendra ainsi pour modèle de sa Mort de la Vierge une prostituée. Une réputation aggravée par le penchant du peintre pour la violence et sa participation à de fréquentes et vives échauffourées… Milo Manara amorce ici un diptyque consacré au génial Caravage et à l’Italie du Cinquecento, dans lequel il exprime à nouveau sa fascination pour la création artistique et la beauté des femmes, tout en rappelant qu’il est aussi un maître de la BD historique au sens de la reconstitution confondant.

[rev_slider lecaravage1]

Le point sur l’album:

Le Caravage menait une vie sulfureuse, qui ne l’empêchait pas de briller en tant que peintre de génie. Amoureux des belles femmes, il partage ainsi un point commun avec Milo Manara, qui profite de cette aventure pour mettre en scène de très belles créatures qui se dévêtissent pour gagner leur pain quotidien. Le Caravage bénéficie de l’aura de Manara en nous offrant également quelques duels où les épées sortent de leur fourreau pour tuer. Rythmé et bien emmené, ce premier album séduit donc par des atouts incontestables.[pull_quote_left][D]es atouts incontestables.[/pull_quote_left]

Parmi lesquels le dessin de l’auteur, qui réalise avec tout le talent qu’on lui connaît des planches d’une grande qualité graphique. Son trait plein de finesse épouse les courbes féminines avec virtuosité et retranscrit un univers de l’époque très maitrisé, que ce soit dans les décors ou dans les costumes. Un travail méticuleux et généreux.

Le Caravage mêle Histoire et spectacle pour notre plus grand bonheur. On aime.

Note
Originalité
Scénario
Dessin
Plaisir de lecture
Gaël Bissuel
Gaël a créé Publik'Art en 2009. Notaire de formation, il est responsable de la rubrique BD et gère l'administration du site (webmaster). Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec les membres de la rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone : Paris, Bayonne, Montpellier, Lille, Lyon.

1 commentaire

  1. Je suis très curieuse de lire cette BD et la manière dont elle retrace la vie tumultueuse du célèbre et sombre Caravaggio.. Hâte de l’avoir en mains !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here