Le pianiste Dominique Fillon enchante le Duc des Lombards

Dominique Fillon
Crédit Photo : Philippe Marchin

Le jazzman Dominique Fillon jouait mardi 10 juin au Duc des Lombards, pour le plus grands bonheur des mélomanes parisiens. 

Il se penche sur son piano comme s’il y cherchait quelque chose : Dominique Fillon y dégote effectivement de nouvelles inspirations avec brio.

Jazzman français de renom, Dominique Fillon est un habitué du temple parisien, le Duc des Lombards, pour qui il a composé le morceau “Check’in at the Duc”. Il enchante le public, plus passionné que néophyte, grâce à des rythmes originaux parfois pimentés de sa voix électronique. Accompagné de quatre musiciens à sa hauteur, il valse entre une position assise et une position debout, toutes deux aussi enflammées. Dominique Fillon nous emmène avec lui d’une main de maître … Et c’est avec bonheur que l’on y oppose aucune résistance. Si son intérêt pour les cultures asiatiques ou africaines est flagrant, on note aussi que l’identité de son jazz atypique est cousue de musique classique ou même de rock’n roll. Il confesse lui-même cet éclectisme avec fierté en citant parmi ses icônes Lalah Hathaway et Ray Charles, des groupes comme The Doors ou Supertramp.

Bercé par la musique classique depuis son plus jeune âge, c’est à l’âge de 11 ans qu’il découvre le piano et apprend, seul, à composer, jouer et chanter. En façonnant ce talent qui devient vite une passion, Dominique Fillon devient un artiste complet, qui tisse, dans ses compositions, des liens entre les cultures musicales du monde entier.

Born in 68″, le nouvel album de Dominique Fillon, devrait ravir les oreilles d’un bon nombre d’aficionados du jazz … et de ceux qui souhaitent s’y éduquer.

Site officiel de Dominique Fillon

Site officiel du Duc des Lombards
42, rue des Lombards 75001

 NDLR : un remerciement tout particulier à Claire du Boislouveau pour son oreille musicale et sa collaboration à la rédaction de cet article.   

Charlotte Henry
Théâtrophile, je prends un malin plaisir à dénicher de petites merveilles dans les salles parisiennes. J'aime aussi la politique et les chats, mais ça, c'est une autre histoire...

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here