Le tant attendu volume 4 de Hip Hop Family Tree est enfin paru chez Papa Guede avec un focus sur les années 1984-1985

Hip Hop Family Tree Volume 4, Ed Piskor

Ed Piskor est de retour avec le 4e volume de sa saga consacrée au Hip-Hop. Après un Volume 1 consacré aux origines, un Volume 2 concentré sur l’émergence et un Volume 3 qui revenait sur la consécration, le Volume 4 s’intéresse plus particulièrement aux années charnières 1984-1985 avec la confirmation d’acteurs majeurs du mouvement et la propagation de la culture Hip-Hop en dehors de New York. Ed Piskor ne baisse pas de rythme et sait maintenir l’attention pour une lecture qui tient autant de l’encyclopédie que de la plongée fantastique.

Une saga au succès mondial

La saga Hip-Hop Family Tree s’adresse autant aux fans de BD’s qu’aux fans de Hip-Hop. Pas besoin d’être connaisseur de ce style de musique urbaine pour se laisser happer par la narration toujours enlevée du dessinateur scénariste Ed Piskor. Celui-ci agrémente les grandes lignes d’une multitude d’anecdotes qui empêchent de décrocher. Le style de dessin très cartoon accompagne une véritable intrigue de western (ou de thriller?) car les ambitions de jeunes pousses se confrontent assez vite à la loi du milieu, avec ses producteurs, ses stars confirmées et ses rivalités. Dans ce volume, c’est l’émergence d’un futur géant du rap, Dr Dre, qui sert de fil rouge et l’apparition de nouveaux acteurs appelés à jouer un grand rôle dans la culture hip-hop, tel le label Dej Jam. Au rayon humour, c’est les blancs-becs des Beastie Boys qui créent le scandale avec une tournée imaginée par Madonna en 1985 alors qu’ils sont encore complètement inconnus. Mike D, MCA et Ad-Rock ont fait la tournée des stades avec une trentaine de dates en première partie de l’idole des adolescentes fans de bluettes et d’hymnes à la joie des vacances. Les trois garnements se font quant à eux les ambassadeurs de la mauvaise blague et d’une vie de débauche. Anecdote croustillante qui en dit long sur la dichotomie de la scène pop de l’époque et les outrances grandissants du rap. Le reste de la BD est à l’avenant avec toujours cette volonté de ne rien cacher et de faire preuve de toujours plus de précision, autant dans le dessin que dans le scénario.

La saga Hip-Hop Family Tree n’est pas prêt de s’achever et l’impatience est toujours légitime avant la sortie de chaque volume étant donné le rythme de parutions. C’est donc le moment d’en profiter pour un moment de lecture haletant et mémorable.

Infos de l’éditeur :

Consacré aux années 1984-1985, ce quatrième volume de la série Hip Hop Family Tree d’Ed Piskor marque un tournant : les débuts de Dr. Dre, la tournée scandaleuse des Beastie Boys en première partie de Madonna, la montée en puissance du label Def Jam, la naissance du premier groupe féminin de rap, la rencontre entre Will Smith et Jazzy Jeff, l’incursion de Run-DMC au cinéma… Créé à New York, le hip-hop de cette paire d’années se propage à Miami, Philadelphie ou Los Angeles et fait pleuvoir les dollars, sur fond de crack et de ghettos urbains. Couronnée par le public et la critique, traduite en neuf langues, la saga “Hip Hop Family Tree” d’Ed Piskor (“Wizzywig”, “X-Men : Grand Design”…) s’est imposée comme une référence incontournable dans l’histoire de la bande dessinée et celle des musiques noires américaines. Elle a notamment inspiré la série The Get Down.

Date de parution : 6 novembre 2019
Auteur : Ed Piskor
Editeur : Papa Guede
Prix : XXX

Note
Originalité
Dessins
Scénario
Plaisir de la lecture
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here