L’exposition Harry Potter à la Cité du Cinéma, c’est maintenant !

Harry-Potter-Exposition

Avis à tous les amoureux de Poudlard, les joueurs de Quidditch et amateurs de bière au beurre : le plus célèbre des sorciers a pris résidence à Saint-Denis pour quelques temps, à la Cité du cinéma.

A peine entré et déjà immergé dans l’univers Potter. Une musique triomphante, hymne du célèbre sorcier composé par John Williams, retentit. Les portes s’ouvrent et on pénètre dans l’univers magique de JK Rowling. Costumes de Quidditch (le sport préféré des sorciers), bureau kitchissime de Dolores Ombrage (une des pires professeures de défense contre les forces du mal), robes somptueuses du bal de Noël… La balade est agréable, replongeant les spectateurs dans la féérie de l’école des sorciers. Pour les 90’s natives, c’est un véritable retour en enfance : qui n’a jamais rêvé de passer sous le jugement du Choixpeau magique ? Un peu plus loin, le ton devient lugubre, on sombre au milieu des mange-morts, les serviteurs de Lord Voldemort, on grossit les yeux devant les affiches “WANTED” ou devant la robe oscbure de Beatrix Lestrange. Le dépaysement est garanti, l’émerveillement aussi. Ca et là, on entend hurler des mandragores extirpées de leurs pots par des visiteurs un peu trop curieux.

Costumes de Quidditch. Crédit : Charlotte Henry
Costumes de Quidditch. Crédit : Charlotte Henry

Cette exposition itinérante entame sa troisième escale en Europe, après avoir connu le succès à l’Odysseum de Cologne en Allemagne. Boston, Toronto, Singapour ou encore Tokyo ont eu la chance de recevoir ces décors incroyables. Au total, ce sont plus de trois millions de personnes à travers le monde qui ont eu la chance de la visiter.

Affiche de recherche. Crédit photo : Charlotte Henry
Affiche de recherche. Crédit photo : Charlotte Henry

Ce voyage (initiatique pour certains) est beau mais trop court. On en redemande. Et pour les fanatiques invétérés qui ont d’ores et déjà arpenté les couloirs des studios Warner à Londres, la visite parisienne peut sembler frustrante. Ici, pas de stand de bière au beurre ni de chemins de traverse ! Quelques exemplaires de Une de la Gazette des sorciers interrogent par leur précision : une typographie extrêmement soignée, des articles dignes d’un Courrier international dans un style XIXème étonnant. On flâne, on lit, on observe. Comme si le film était en pause.

BONUS : En exclusivité, nous avons eu la chance de rencontrer James et Oliver Phelps, alias les frères Fred et Georges Weasley !

James et Oliver Phelps - Harry Potter. Crédit photo : Charlotte Henry
James et Oliver Phelps – Harry Potter. Crédit photo : Charlotte Henry
Charlotte Henry
Théâtrophile, je prends un malin plaisir à dénicher de petites merveilles dans les salles parisiennes. J'aime aussi la politique et les chats, mais ça, c'est une autre histoire...

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here