Ludmilla Dabo chante Nina Simone mais pas que !

Ludmilla Dabo chante Nina Simone  mais pas que !
Portrait de Ludmilla en Nina Simone, texte et mise en scène David Lescot – ©Tristan Jeanne-Valès

Ludmilla Dabo chante Nina Simone mais pas que !

Nina Simone, née dans une famille pauvre de Caroline du Nord, aurait pu devenir concertiste classique, mais elle était noire, et elle portera toute sa vie le deuil de ce destin refusé. Femme de légende, elle fut aussi et par-dessus tout une figure de la lutte des droits civiques.

Sur scène, David Lescot est à la guitare tandis qu’au chant, la comédienne Ludmilla Dabo, pétrie depuis l’enfance de musique blues, jazz et soul, incarne Nina Simone, pour un portrait juste, sensible et politique.

Une voix et une présence volcaniques

Le metteur en scène et musicien accompagne la voix rauque et volcanique de la chanteuse, qui reprend avec émotion des titres de la diva dont chacun évoque les grands évènements de sa vie. Mais aussi ses relations avec les hommes, son rapport à la spiritualité, ainsi que son combat acharné pour les droits civiques. À la manière d’un interviewer qui reste tapi dans l’ombre, il interroge Nina à travers Ludmilla, créant ainsi un jeu de miroir troublant entre les deux femmes.

La parole est à la première personne, à double titre : le je/jeu narré de l’intime du récit incarné de Nina Simone se mêle au “je” réel et pas si éloigné de la comédienne retraçant ses années de conservatoire. Au fait, combien de comédien.ne.s noir.e.s sont chaque année retenus au Conservatoire ? Le constat est sans appel.

Ces interviews de Ludmilla Dabo, qui entrecoupent le récit de Nina, sur sa condition de femme, d’artiste noire au 21e siècle, nous renvoient avec subtilité, au parcours de militante et à la puissance mélancolique et combative des textes de la grande diva.

Déjà, au Conservatoire, la comédienne avait créé un spectacle sur cette figure des luttes des droits civiques et à la manière de celle qui s’était inspirée (par provocation ou non) du nom de Casque d’or. En ouvrant un débat sur la place des comédiens noirs dans le milieu artistique, le directeur de l’époque lui avait reproché la polémique que cela suscitait.

Petite pépite que celle où Ludmilla dans un pied de nez jubilatoire, se révèle une actrice blues et soul magnifique, capable de jouer les rôles de jeune première, y compris celui d’Agnès dans l’École des Femmes en dépit des esprits chagrins ! tout en incarnant une Nina Simone engagée, instinctive et animale. Bravo !

Dates : du 13 au 21 décembre 2019 – Lieu : Théâtre de la Ville (Paris)
Metteur en scène : David Lescot

Note
Originalité
Scénographie
Chanteuse / actrice
Mise en scène
Amaury Jacquet
Si le droit mène à tout à condition d'en sortir, la quête du graal pour ce juriste de formation - membre de l'association professionnelle de la critique de théâtre de musique et de danse - passe naturellement par le théâtre mais pas que où d'un regard éclectique, le rédac chef rend compte de l'actualité culturelle.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here