La magnifique ode à Victor Hugo de Pyrénées ou le voyage de l’été 1843 au Lucernaire

Pyrénées ou le voyage de l'été 1843
Pyrénées ou le voyage de l’été 1843, Théâtre Lucernaire

La magnifique ode à Victor Hugo de Pyrénées ou le voyage de l’été 1843 au Lucernaire

Toute la verve de Victor Hugo rejaillit sur la scène du Lucernaire dans une évocation tragicomique de cet été 1843, central dans la vie féconde de l’auteur.

Julien Rochefort n’a besoin que d’une scène et de quelques jeux de lumière pour personnifier Victor Hugo 1h10 durant. Armé d’une diction sirupeuse et délicieusement piquante, il retranscrit le truculent récit de voyage d’un des plus grands auteurs français de l’histoire dans un festival d’anecdotes croustillantes et drolatiques. Loin de lasser le public, le langage suranné et châtié à l’extrême évoque autant qu’il sous-entend. Les descriptions sont tout autant précises qu’allusives, mélangeant allègrement les niveaux de lecture dans un patchwork élégiaque.

L’égo surdimensionné de l’auteur éclabousse l’auditoire par la magie d’un acteur qui manie les nuances de la langue avec dextérité. Semblant continuellement s’écouter parler, il monologue au fil des écrits de Victor Hugo. Goûts et couleurs s’enchainent dans un défilé perpétuellement, volontairement ou prétendument surprenant. La langue est douce, le rythme est soutenu, la mélopée est ininterrompue. A l’instar d’une pièce de Shakespeare ou de Racine, il est doux de se laisser porter par la musique des mots et de leur délicieux agencement.

Ce livre mal connu de l’auteur des Misérables contient en arrière plan le drame de sa vie. Tout occupé à la distraction d’un voyage qui va bien au-delà des Pyrénées, il se fait foudroyer par la mort de sa fille ainée dont il apprend la nouvelle par hasard dans la presse cinq jours plus tard. Le récit drolatique est à considérer à l’aune de cette tragédie. Le récit de voyage ne sera publié qu’à titre posthume, signe de la blessure vivace dans le coeur de Victor Hugo toute sa vie durant.

La pièce est un moment de magie théâtrale, enlevé et prétexte à des badinages gourmands. Le lyrisme le dispute à l’envie de clôturer le moment par le célèbre poème de l’auteur. Demain dès l’aube….

Dates :  du 24 aout au 8 octobre 2016
Lieu : Lucernaire (Paris)
Metteur en scène : Sylvie Blotnikas
Avec : Julien Rochefort

Note
Originalité
Mise en scène
Jeu de l'acteur
Texte
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

2 COMMENTAIRES

  1. J’ai eu de la chance de voir ce spectacle l’année dernière avec Julien Rochefort ,j’ai découvert le texte magnifique de Victor Hugo ,son évocation des souvenirs, non pas oubliés ,mais dormants ,comme en parle Modigliani,a été pour moi une révélation .
    Le jeu d’acteur De Julien Rochefort est tout simplement extraordinaire .je le lui avait dit après le spectacle je lui avais donné les coordonnées d’un petit théâtre “””le 38” à Grenoble où ce texte aurait tout sa place ,je ne sais pas s’il y a eu une suite .Je suis de Grenoble et ça m’aurait fait très plaisir qu’un tel texte soit donné dans ma ville.
    Lorsque je viens à paris je ne manque pas de venir au Lucernaire voir une pièce ,j’apprécie beaucoup votre programmation ,des textes inédits et des acteurs formidables.Bravo !!Longue vie au Lucernaire.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here