Un mardi en novembre au Guichet Montparnasse : un mort et une famille à la dérive

Un mardi en novembre de Julein Séchaud Un mardi en novembre au Guichet Montparnasse : un mort et une famille à la dérive

Tous les vendredis et samedis à 19 heures, le théâtre Le Guichet Montparnasse accueille un quatuor de comédiens (Ghislain Geiger, Julien Séchaud, Juliette Stevez et Annie Vergne) pour jouer Un mardi en novembre.

Un rendez-vous familial

C’est un rendez-vous de famille que même les morts n’ont pas voulu manquer. Eva, comédienne acerbe et fière a quitté la scène brutalement il y a cinq ans. Avec son fils aîné, Aurélien, leur relation a toujours été soit tumultueuse soit silencieuse et accusatrice. Pianiste reconnu qui a arrêté net sa carrière, cet homme tourmenté va se confronter à sa mère. Mais sa visite inopinée après un long éloignement ne doit rien à l’amour, c’est sur la demande de Lisa, sa cousine, qu’il est venu. Lisa, femme dévouée, s’occupe de sa tante Eva depuis longtemps au lieu de s’occuper d’elle. Elle a assisté au déclin de la santé d’Eva que la maladie d’Alzheimer commence doucement à ronger.

Les trois personnages sont hantés par un même passé : la mort de Samuel, le plus jeune fils d’Eva. Enfant « différent », éternel enfant, Samuel va leur apparaître et tenter de les réconcilier, de les apaiser.

De l’amour, trop d’amour ?

L’histoire, finalement, est assez simple. Au début de la pièce, tout le monde est égaré et cache quelques rancœurs. A la fin, chacun a retrouvé son chemin et de la tendresse pour l’autre… C’est le monde des bisounours pour adulte. Un appel à s’aimer malgré tout, à mettre de côté son orgueil et à se parler. Une vision un peu naïve, un peu facile du monde. Peut-on vraiment réconcilié une famille déchirée ?

Un appel à s’aimer malgré tout

Parlons du mort, parlons de Samuel. Il va apparaître à tous les personnages un par un. Et mi magicien, mi psychologue, il va leur souffler des solutions, leur permettre de se libérer du poids de leurs non-dits et de leurs conflits. Sous le visage d’un enfant, c’est la paix qu’il leur apporte à chacun.

Julien Séchaud, en plus d’interpréter Samuel, est l’auteur de cette histoire de famille. Les dialogues sont beaux, poétiques, clairs et bien coupés. Des dialogues que les comédiens se sont appropriés avec succès. Ils font tous une belle performance.

Mais si l’histoire est prenante, elle traîne sur la fin. Et le dénouement « tout est bien qui finit bien » est un peu trop facilement amené. Enfin tout est bien… Eva continue à décliner et à se battre contre sa maladie mais les enfants sont finalement heureux. Si les parents finissent effectivement toujours par mourir pas sûr, en revanche, que les enfants arrivent toujours à s’épanouir. Mais le théâtre peut être porteur d’espoir après tout.

C’est un bon moment à passer qui pourra faire résonances à vos propres histoires de famille. La salle était pleine, alors pour assister à Un mardi en novembre, n’arrivez pas à la dernière minute si vous voulez avoir de bonnes places où simplement de la place !

Dates :  du 2 septembre au 17 décembre
Lieu : Le Guichet Montparnasse (Paris)
Metteur en scène : Annie Vergne
Avec : Ghislain Geiger, Julien Séchaud, Juliette Stevez et Annie Vergne

Note
Originalité
Scénographie
Mise en scène
Jeu des acteurs
Olivia Bugault
Fraîchement débarquée sur Publik'art en cette année 2016, Olivia goûte bien trop la littérature, le cinéma et le théâtre ... bref la culture ! pour ne pas s'en mêler par la plume. Ainsi elle vous livre ses analyses sans oublier au passage de saluer bien bas chaque artiste que la critique soit bonne ou mauvaise.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here