Michel Foucault ou la radioscopie d’une époque
Letzlove – portrait(s) Foucault – Photo Tristan Jeanne-Valès

Michel Foucault ou la radioscopie d’une époque

En 1975, Thierry Voeltzel, un jeune homme de vingt ans, étudiant et militant, est pris en stop par le célèbre philosophe Michel Foucault, alors quinquagénaire. Durant le trajet, le philosophe pose mille questions au jeune homme et fait preuve d’une écoute peu ordinaire quand celui-ci se livre sur sa vie, spontanément et avec une franchise désarmante. Une idylle nait entre les deux hommes. À partir de ce moment, le philosophe mène une série d’entretiens avec Thierry pour sonder la jeunesse de l’époque.

Ces entretiens aboutissent à un livre que Michel Foucault ne souhaite pas signer de son nom. Tenant à garder l’anonymat, il suggère à Thierry Voeltzel de le signer seul en utilisant l’anagramme de son nom : « Letzlove ». C’est finalement sous le vrai nom de Thierry que le livre Vingt ans et après parait en 78 (Thierry Voeltzel / Vingt ans et après éditeur : Verticales) et qu’il passe alors complètement inaperçu.

L’homosexualité, la politique, la religion, la famille, le travail, les lectures, la jeunesse, la musique sont alors autant de thèmes abordés lors de ces multiples conversations.

Une parole intime et vive 

Dans sa transposition scénique, Pierre Maillet donne une incroyable acuité aux portraits croisés des deux hommes. Lui, dans le rôle de Foucault, l’intervieweur qui reste tapi dans l’ombre, tandis que l’interviewé, interprété par Maurin Olles, jeune comédien prometteur, est en pleine lumière.

Tous deux font renaître ce dialogue intime, vivant et engagé.

Quarante ans après, l’intérêt de cette parole libre réside autant dans les expériences vécues par Thierry Voetzel que dans la personnalité de Michel qui se fait jour : un philosophe joyeux, intéressé par tout et particulièrement la jeunesse, la nouvelle génération qui n’a pas connu directement Mai 68. Le jeune comédien Maurin Olles est la révélation de ce spectacle. Il incarne le jeune amant de Foucault avec l’évidence de sa jeunesse, de sa fougue et d’un naturel désarmant.

De ce dialogue entre les deux hommes qui ont trente ans de différence, se télescope aussi et surtout le ressenti d’une époque dont les questionnements sur la révolution, la liberté, l’engagement, l’accomplissement, les luttes intimes et politiques, demeurent infiniment actuels.

NOS NOTES ...
Originalité
Décor
Jeu des acteurs
Mise en scène
Si le droit mène à tout à condition d'en sortir, la quête du graal pour ce juriste de formation - membre de l'association professionnelle de la critique de théâtre de musique et de danse - passe naturellement par le théâtre mais pas que où d'un regard éclectique, le rédac chef rend compte de l'actualité culturelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici