Napoléon revit dans l’écrin flamboyant du Palais Vivienne

Palais Vivienne 1Napoléon revit dans l’écrin flamboyant du Palais Vivienne

Le Palais Vivienne se pare des couleurs napoléoniennes pour sa réouverture. Peu de lieux permettent d’admirer les ors de l’épopée impériale dans la capitale, ce lieu d’exception se propose d’y remédier avec des oeuvres rarement exhibées avec autant de flamboyance. Lieu d’exception, le Palais Vivienne exhibe des pièces inestimables et reçoit des évènements de haut standing pour les faire admirer à leur juste valeur.

La construction de ce qui allait devenir le Palais Vivienne remonte à l’époque du Roi Soleil. En 1706, son ordonnateur Thomas Rivié de Riquebourg est anobli et devient Secrétaire du Roi. L’édifice traverse les siècles avec des fortunes diverses, voyant passer des personnalités illustres telles que Matisse ou Picasso. Resté trop longtemps en déshérence, le Palais passe récemment sous le pavillon de Pierre-Jean Chalençon. Véritable passionné de Napoléon, il possède pas moins de 2000 objets datant de l’époque napoléonienne, il collectionne sans relâche les pièces les plus emblématiques de ce temps mythique. Surnommé l’Empereur à DrouotPierre-Jean Chalençon est reconnu pour son expertise et administre le Cercle France Napoléon. Si les institutions françaises aiment amoindrir de manière incompréhensible la portée d’une époque qui a vu la mise en place du baccalauréat, du Code civil, des préfets et de nombre de réformes toujours en vigueur, les pays étrangers ne se privent pas pour admirer les pièces de ce temps fastueux.

Palais Vivienne
Palais Vivienne

Depuis 1999, ce sont pas moins d’une vingtaine d’évènements qui se sont tenus dans le monde entier pour exhiber les pièces uniques de la collection de Pierre-André ChalençonL’Australie, les USA, la ChineL’Amérique du Sud, tous les continents se bousculent pour héberger des évènements qui font chavirer les foules. Il est temps pour la collection de bénéficier d’un port d’attache à la mesure de ses joyaux. Le Palais Vivienne fera office de vaisseau amiral et s’ouvrira à des évènements sur-mesure. Showroom, défilé de mode, lancements de produits, séminaires, remises de prix, ventes aux enchères, soirée privées, les lieux se prêtent à toutes les fantaisies. Une visite privée organisée par le directeur général Tarik Bougherira me donne l’occasion d’admirer des pièces uniques comme cet immense tableau en pied de l’empereur par François Gérard ou ces titres de noblesse soigneusement conservés dans une boite scellée.

Un moment hors du temps fait se sentir tout petit face à tous ces bijoux. Napoléon ne fut pas qu’un homme d’état fascinant et un conquérant défricheur de territoires à l’origine de l’Europe actuelle, il multipliait les casquettes, promouvant la beauté et l’exceptionnel. Le petit Caporal ne laissait passer aucun détail comme le montrent bien ces annotations fiévreuses apposées sur un des premiers exemplaires imprimés du Mémorial de Saint Hélène de Las Cazes. Omnipotent et omniscient, l’Empereur a marqué non seulement la France mais le monde tout entier. C’est un hommage plus que vénérable que lui livre Pierre-Jean Chalençon. En véritable zélateur, il contribue à la mémoire du grand homme pour lui donner la place qui lui revient dans l’histoire, tout en haut du podium.

Le Palais Vivienne est un de ces trésors cachés qui donne tout son cachet à Paris. Lieu d’exception, il ravira tous les passionnés de Napoléon, et dieu sait qu’il y en a légion. Plus d’informations paraitront sur les expositions organisées avec les pièces phares de la collection.

Dates : Sur demande
Lieu : Palais Vivienne

Note
Plaisir des yeux
Stanislas Claude
Rédacteur ciné, théâtre, musique, BD, expos, parisien de vie, culturaddict de coeur. Fondateur et responsable du site Culturaddict, rédacteur sur le site lifestyle Gentleman moderne. Stanislas a le statut d'érudit sur Publik’Art.

5 COMMENTAIRES

  1. Expliquez moi comment Napoléon aurait pu annoter “fiévreusement” un premier exemplaire du mémorial de saint Hélène… Étant donné que le mémorial fut imprimé et publié deux ans après sa mort ?!

    S’agirait il plutôt de manuscrits ?!

    • Bonne question. J’ai vu un exemplaire imprimé du Mémorial avec des annotations à la main, a priori de Napoléon lui même. Soit il s’agît d’un exemplaire imprimé “artisanalement” pour revue et donc il s’agit d’un exemplaire rarissime, soit les annotations ne sont pas de Napoléon…

      • J’ai posé la question et en fait j’avais mal compris. Ce ne sont pas des commentaires de Napoléon mais de Las Cases lui même. Il s’agit d’un exemplaire du mémorial offert par Las Cases au baron Gourgaud.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here