Psyché à la Comédie Française, mise en scène par Véronique Vella

 Affiche psyché

C’est en 1671 que Molière, à la demande de Louis XIV, écrit Psyché  à l’occasion de la réouverture de la salle des Machines du palais des Tuileries. Le challenge est éprouvant, Molière dispose d’uniquement sept semaines pour écrire la pièce, une œuvre hybride entre pièce de théâtre, ballet et comédie musicale. Dans l’urgence, il demandera de l’aide à son ami Corneille pour versifier cette tragédie-ballet ainsi qu’à Jean-Baptiste Lully pour en composer la musique. Psyché marque la fin de la collaboration entre Lully et Molière, qui mourra deux ans plus tard, en 1673. Cette pièce inspirée de la mythologie grecque est la première « tragi-comédie »  ou tragédie-ballet présentée à la Cour et sera, quelques années plus tard (en 1678), réinterprétée en opéra ochestré par Lully. Le mythe de Psyché inspirera par la suite de nombreux artistes, metteurs en scène, écrivains et même sculpteurs (la célèbre statue de marbre d’Antonio Canova, Psyché ranimée par le baiser de l’Amour, conservée au Musée du Louvre, illustre pleinement cet engouement pour le mythe).

Dans la mythologie grecque, Psyché est la fille d’un roi. Sa beauté fascine et émerveille tous les hommes, à tel point que la déesse Aphrodite en éprouve une jalousie monstrueuse, tout comme les deux sœurs de Psyché qui s’adonnent,  à un spectacle de séduction qui frôle l’absurde. Dans la pièce de Molière (quelque peu différente du mythe initial), Aphrodite ordonne alors à son fils Éros (Cupidon dans la mythologie romaine) de rendre Psyché amoureuse sans retour. Peine perdue et coup du sort, Éros et Psyché tombent éperdument amoureux l’un de l’autre et éveillent les colères et désirs de vengeance d’une mère prête à tout pour mettre à mal leur idylle.

 « Elle admire cette tête radieuse, cette auréole de blonde chevelure d’où s’exhale un parfum d’ambroisie, ce cou blanc comme le lait, ces joues purpurines encadrées de boucles dorées »

Le conte de Psyché, Apulée – Les Métamorphoses (IV-VI)

© Brigitte Enguérand
© Brigitte Enguérand

Cette histoire d’amour dévoile et explore de nombreux comportements humains, de l’amour puissant d’un père pour sa fille à la jalousie destructrice d’une mère, de l’innocence de la jeunesse à la naïveté funeste des sentiments amoureux. Démesure et enchantement sont au rendez-vous de cette pièce remarquablement mise en scène par Véronique Vella, elle-même passionnée par le chant et par l’audace de cette pièce mi parlée mi chantée.

Informations pratiques
Psyché à la Comédie Française
Jusqu’au 4 mars 2014
Voir le site internet

Charlotte Henry
Théâtrophile, je prends un malin plaisir à dénicher de petites merveilles dans les salles parisiennes. J'aime aussi la politique et les chats, mais ça, c'est une autre histoire...

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here