Rihanna, Ariana Grande, Nicki Minaj, Miley Cyrus… ou l’âge d’or du clip sexy

rihanna-ariana-grande-nicki-minaj-miley-cyrus-ou-lage-dor-du-clip-sexy
Rihanna, Ariana Grande, Nicki Minaj, Miley Cyrus… ou l’âge d’or du clip sexy

Rihanna, Ariana Grande, Nicki Minaj, Miley Cyrus… ou l’âge d’or du clip sexy

Rihanna a sorti il y a quelques jours son clip de Needed Me dans lequel elle met à nouveau en avant certains de ses atouts artistiques qu’elle a pris l’habitude d’exhiber joyeusement, notamment pour ses fans. Deux semaines plus tôt, on pouvait déjà contempler sa plastique dans Kiss it Better, également extrait de son dernier album studio Anti.

Dans Needed MeRihanna raconte une sombre histoire qui se termine dans le sang. Et pourtant, la chanteuse en fait un clip aussi sexy que violent. Le clip, plutôt élaboré avec soin, a désormais son making of réparti en deux vidéos (dispo ci-dessous). Des produits marketing 2.0 qui fonctionnent (déjà plus de 2 millions de vues pour Behind The Scenes Part.1). A croire que le sexy n’a jamais aussi bien marché.

Parce que l’idée n’est pas nouvelle. Madonna faisait déjà des énormes buzz médiatiques autour de ses petites affaires et de ses quelques provocations (masturbation mimée lors d’un concert en 1990, orgie mise en scène dans le clip de Justify My Love). Mais voilà, aujourd’hui, les jeunes ambassadrices du monde de la pop semblent ne plus pouvoir exister qu’en montrant d’abord leurs parties intimes. La pop doit être sexy voire sexuelle pour être écoutée et surtout vendue.

L’idée n’est pas très originale, donc, mais elle n’a jamais aussi bien marché. Chaque semaine sort un nouveau clip du même moule, comme un package marketing imparable. Ariana Grande (ex-star Disney) a ainsi fait fureur au début du mois, en petite tenue dans son clip de Dangerous Woman, comptabilisant plus de 55 millions de vues à ce jour. Une vidéo qui montre bien qu’aussi stérile soit la démarche, elle marche ! Les fans-consommateurs d’Ariana Grande ont crié victoire.

Mais Ariana Grande est encore vierge de tout dérapage (la pression médiatique est grande sur la jeune fille). Un cran au-dessus, Nicki Minaj s’est récemment illustrée en agitant son postérieur sans culotte mais avec un filet (et non l’inverse) dans le clip de Bebe Rexha qu’on a relayé il y a dix jours.

La palme revient évidemment à Miley Cyrus (ex-star Disney, elle aussi) rendue mondialement célèbre pour ses nombreuses exhibitions (totalement nue ou armé d’un god-ceinture pendant ses concerts). Elle fait figure de proue en matière de glorification de la popornographie. Et autant dire que le sexy-trash atteint des sommets de ventes.

Lorsqu’on y regarde de plus près, son clip Adore You, qui date de deux ans et comptabilise plus de 113 millions de vues, est la copie conforme du clip de Rihanna Kiss it Better, sorti il y a deux semaines (on vous laisse faire la comparaison avec les vidéos ci-dessous).

Vu sous cet angle, ces jeunes artistes au tempérament de feu paraissent beaucoup plus calculatrices que créatives. Le clip sexy est avant tout une arme marketing utilisée sans modération pour abreuver une population qui aime vampiriser son prochain et en demande toujours plus. Une industrie qui répète des process bien établis.

Rétrospectivement, la carrière de Madonna offre de nombreux coups “d’éclats” dont les schémas se répètent et se démultiplient aujourd’hui dans le monde de la pop. Les médias s’en délectent, le public aussi. Ne manque plus que la rubrique clips sexy en face de celle des faits divers ! Allez, on s’en fera peut-être une pour le fun.

[vc_text_separator title=”CLIPS” color=”custom” border_width=”5″ accent_color=”#1e73be”]

Gaël Bissuel
Gaël a créé Publik'Art en 2009. Notaire de formation, il est responsable de la rubrique BD et gère l'administration du site (webmaster). Il vit dans le sud de la France d'où il anime le webzine avec les membres de la rédaction, présente sur la majeure partie de l'hexagone : Paris, Bayonne, Montpellier, Lille, Lyon.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here