Au secours ! Les mots m’ont mangé : quand Bernard Pivot joue avec sa langue (Allary Editions)

Au secours ! Les mots m’ont mangé
Bernard Pivot Photo © Giovanni Cittadini Cesi


Au secours ! Les mots m’ont mangé : quand Bernard Pivot joue avec sa langue (Allary Editions)

Quand Bernard Pivot joue avec sa langue (française), c’est par le rire qu’il nous séduit. Présentateur d’Apostrophes puis de Bouillon de culture, célèbres émissions culturelles du siècle passé et président de l’Académie Goncourt, Bernard Pivot a voué sa vie à la culture, à la littérature et à la pensée.

Tant de livres ouverts l’ont remis à sa place : il n’a pas l’étoffe des géants ! Il ne se considère pas comme un écrivain et pourtant, c’est dans un nouveau livre, Au secours ! Les mots m’ont mangé, qu’il les fête ces hommes de Lettres.

Le narrateur est un écrivain dont le meilleur ami se nomme Le Petit Larousse. Un ami fidèle, toujours à son chevet, très savant bien que certains l’accusent d’être ennuyeux et figé. Mais un ami démodé auquel on préfère désormais le PC. Peu importe, cet auteur sans nom, n’a que faire des modes, il est amoureux des mots. Goguenard, cabotin, provocateur, insouciant, subtil, il joue allègrement avec eux, tente des expériences et veut les sortir de leur case.

Aimez les mots !

Le maniement des mots est une vraie jouissance, on sent qu’il jongle, qu’il jubile, qu’il s’amuse en se racontant et en s’interrogeant. Ainsi, comment dit-on à une femme qu’on l’aime sans lui dire « je t’aime » ? Toutes les folies du style sont permises. Le trait d’union d’ex-mari n’est-il pas une aberration puisque justement, ils sont séparés ? Quel petit nom prêter à son amante lorsqu’elle est au lit : minou, mon canard ou anaphore, allégorie ? Autant de questions saugrenues aux réponses absurdes.

Il nous apprend que les mots ne sont pas qu’une nécessité dont on nous a rabâché l’orthographe et la conjugaison, ils peuvent devenir un jeu et des amis. C’est le parti pris par le narrateur, lui qui connait le poids des mots pour se battre avec eux au quotidien mais qui exalte ici leur potentiel comique ! C’est une invitation à se défaire de son esprit de sérieux. La langue française est certes complexe et même intimidante mais voyez, comme on peut s’en moquer, la détourner ! Aimez les mots !

En filigrane pourtant, derrière le voile de l’humour, l’obsession de la langue s’introduit dans tous les pores de la vie du narrateur, dans ses nuits aussi : « Allez donc expliquer tout ça à un homme ou à une femme pour qui les mots ne sont qu’un moyen de vivre, alors que pour l’écrivain ils sont sa raison de vivre ». Une raison de vivre qui peut le dévorer car la langue domine l’écrivain plus que l’écrivain ne la domine. L’infinie possibilité des mots est une force déstabilisatrice immense pour qui prétend vivre de sa plume. C’est aussi ça ce livre mais chut ! il ne faut pas le crier, il y en aurait plus d’un pour détaler ! Mieux vaut en rire.

Un livre sans prétention, court, léger, à visée distrayante. Du Pivot enjoué et du Pivot rondement mené.

[vc_text_separator title= »RESUME DE L’EDITEUR ET INFOS » color= »custom » border_width= »5″ accent_color= »#1e73be »]

Au secours ! Les mots m’ont mangé

« On déguste des phrases. On savoure des textes. On boit des paroles. On s’empiffre de mots. Écriture et lecture relèvent de l’alimentation. Mais la vérité est tout autre : ce sont les mots qui nous grignotent, ce sont les livres qui nous avalent. » B.P.

plume pivotEcrit par admiration des écrivains, dit sur scène par son auteur, ce texte est une déclaration d’amour fou à notre langue. Bernard Pivot y raconte la vie d’un homme qui, malgré ses succès de romancier – invitation à Apostrophes, consécration au Goncourt – a toujours eu l’impression d’être mangé par les mots. Leur jouet plutôt que leur maître.

Un hommage malicieux, inventif et drôle aux hôtes du dictionnaire.

DVD du spectacle inclus.

Date de parution : le 7 avril 2016
Auteur : Bernard Pivot
Editeur : Allary Editions
Prix : 18,90 € (110 pages)
Acheter sur : Amazon

NOS NOTES ...
Originalité
Scénario
Qualité de l'écriture
Plaisir de lecture
Fraîchement débarquée sur Publik'art en cette année 2016, Olivia goûte bien trop la littérature, le cinéma et le théâtre ... bref la culture ! pour ne pas s'en mêler par la plume. Ainsi elle vous livre ses analyses sans oublier au passage de saluer bien bas chaque artiste que la critique soit bonne ou mauvaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici